L'Antre de Chrysalid
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Antre de Chrysalid

Des Terres du Milieu à Golarion en passant par l'Ultime Frontière ou une Galaxie très lointaine, voici les chroniques d'une table de rôlistes dont les aventures ne s'arrêtent jamais...
 
PortailAccueilDernières imagesS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -16%
Aspirateur balai Dyson V15 Detect Absolute (2023)
Voir le deal
669 €

 

 Star Wars Chronicles : Interlude I

Aller en bas 
AuteurMessage
Chrysalid
ArchiMage Immortel
ArchiMage Immortel
Chrysalid


Masculin
Nombre de messages : 955
Age : 48
Localisation : Ailleurs entre nulle part et n'importe où...
Emploi : Infographiste PAO
Loisirs : Jeu de rôle & Fantasy
Date d'inscription : 22/04/2006

Star Wars Chronicles : Interlude I Empty
MessageSujet: Star Wars Chronicles : Interlude I   Star Wars Chronicles : Interlude I EmptyDim 6 Fév 2022 - 11:26

Une invitation qu'on ne décline pas : La Granee Noopa
Scénario officiel maîtrisé par Chrysalid le 05-02-22
Keshani, Morgana et Eelo • de Bothawui à Nal Hutta, Helona 25 039


Cela faisait deux mois que les rescapés du palais de Teemo coulaient des jours tranquilles sur Bothawui. Ici, nul ne leur cherchait querelle ou ne voulait les soumettre. Il y avait bien la menace constante de l'Empire qui étendait encore et toujours son pouvoir dans la galaxie, mais ici, dans la bordure médiane, ils étaient relativement tranquille. Relativement.

Puis vint un jour où un homme étrange vint se présenter devant le Hellfire. Ce jour-là, Kordaath et Bacca étaient de sortie à bord du YT-1300 du capitaine Noname – ou de Keshani, cela dépendait des versions. Intriguées, la twi'lek vint se poster au cockpit, prête à tout, tandis que Morgana se présenta à l'entrée du vaisseau. L'homme encapuchonné s'approcha et lui tendit un datapad qu'elle prit avec méfiance. Puis l'inconnu s'éloigna sans mot dire.
Intriguée, elle remonta et toutes deux d'y jeter un œil. L'objet ne contenait en tout et pour tout qu'un message :
"Excellences ! Le privilège et l'honneur d'assister au Granee Noopa vous sont accordés ! Comme vous le savez, cette occasion unique s'offre à ceux qui cont gagné le respect et l'admiration d'un illustre bienfaiteur anonyme. Ne passez pas à côté de cette chance, car elle ne se représentera pas. Vous êtes attendus au palais Wheeta sur Nal Hutta, au plus tard une semaine après réception de cette invitation. Il n'y aura pas d'autre prise de contact avant la fin du Granee Noopa. Que la fortune vous sourie !"

Le Granee Noopa ? Sur Nal Hutta ! Il s'agissait d'une série d'épreuves organisées par les Hutt sur leur monde natal, le genre d'épreuves dont peu sortaient vivants ! Mais qui pouvait bien leur avoir envoyé cette invitation ? Keshani et Morgana s'accordèrent pour dire que cette histoire "puait", mais qu'elles n'avaient guère le choix : refuser une invitation d'un Hutt pourrait avoir de pires conséquences que d'accepter.

Elles programmèrent alors les coordonnées de Nal Hutta et démarrèrent les moteurs. À leur grande surprise, il y eut à ce moment-là des tirs sur l'astroport, et la coque du Hellfire subit quelques tirs alors même que celui-ci décollait. Bien qu'elles ignoraient qui les prenait pour cible, elles poussèrent les moteurs pour accélérer le décollage.

Tandis que le calme revenait, elles envoyèrent un message à Kordaath et Bacca pour les prévenir de leur départ. Puis le vaisseau s'enfonça dans les étoiles.

Peu après, un inquiétant bruit de vibration se répandit dans la coque. Les deux voyageuses échangèrent des regards inquiets puis, suivant le bruit, elles arrivèrent dans la salle de bain du vaisseau pour y trouver un petit Bothan qui essayait maladroitement de dévisser une grille au sol. Dès lors qu'il se retrouva face à ces deux femmes armées jusqu'aux dents, celui-ci n'eut d'autre choix que de lâcher sa vibro-hache. Il expliqua que les tirs subis par le vaisseau sur l'astroport lui étaient destiné. Il fuyait des adversaires surarmés et n'eut d'autre choix que de se réfugier sur leur vaisseau. Il y avait fort à parier que cette histoire
Étrangement, la fourrure qui encerclait son visage avait tendance à prendre du volume et s'ébouriffer lorsqu'il posait les yeux sur Morgana.
Le Bothan, qui portait le doux nom de Eelo, n'eut alors d'autre choix que d'accompagner Keshani et Morgana jusqu'à leur destination, et peut-être même… de participer aux épreuves avec elles !

Durant les quelques jours que dura le trajet en hyperespace, ils échangèrent leurs informations au sujet de Nal Hutta et de la culture Hutt. Et rien dans ce qu'ils évoquèrent ne leur sembla prometteur d'un destin enviable.

Enfin, la planète verdâtre leur apparut. Et une fois qu'ils eurent reçu l'autorisation d'accès, ils vinrent se poser sur une plateforme située en plein milieu d'un vaste marécage humide et malodorant. Durant la descente, les deux femmes choisirent leur tenue avec soin, et si Keshani opta pour un costume à la fois séduisant et pratique, Morgana lui préféra quelque chose de beaucoup plus provoquant. Puis elles quittèrent le Hellfire.
Un zabrak vint les accueillit. Il avait le visage et les cornes marquées de nombreuses infirmités, et sa démarche claudicante témoignait d'autres blessures dissimulées par sa longue robe noire. Il se présenta sous le nom de Venik Rin, et il serait leur Boddah, à savoir leur guide et leur conseiller durant leur séjour.
Il les mena tous trois jusqu'à une barge amarrée au bout de la jetée. Ils traversèrent ainsi les vastes étendues marécageuses du secteur jusqu'à un énorme palais dans le pur style des Hutts, le fameux palais Wheeta. Ils passèrent tous quatre les énormes portes d'entrée et arrivèrent, après un couloir sombre éclairé par de rares torchères, à une grande salle où attendaient déjà deux groupes. Venik leur apprit que quatre invitations avaient été envoyées, mais le 4e groupe n'avait pu venir pour des raisons inconnues.

Pour commencer, les deux aventurières et leur passager clandestin étudièrent les autres groupes. Celui de gauche semblait graviter autour d'une sorte d'aristocrate humain habillé sur mesure, tandis que celui de droite était essentiellement composé de rodiens. Aussitôt ils se répartirent les rôles. Eelo demeurerait auprès de Venik pour lui poser des questions, Morgana irait charmer l'aristocrate, et Keshani tenterait d'aller parler aux rodiens.
L'éthéane aux cheveux bleus approcha alors du groupe de gauche en accentuant sa démarche féminine. L'homme se présenta sous le nom de Shalo Sherin. Une twi'lek se cramponna à lui et deux gardes du corps restèrent sur leurs gardes durant l'échange. Morgana apprit alors que celui-ci était négociant dans la bordure extérieure, mais qu'il souhaitait bien monter son propre empire au fil du temps. Si Morgana prit ces paroles avec le sourire, elle réalisa que son interlocuteur n'était pas un débutant, et d'après son parler et son aplomb, il y avait fort à parier qu'il avait les moyens de réussir.

Pendant ce temps, Keshani approcha des rodiens, mais elle fut reçue avec beaucoup d'hostilité. À l'évidence, les trois mâles rôdiens et le droïde protégeaient une rodienne qui devait être leur capitaine. Elle ne tira rien de cet échange.

Eelo échangea avec Venik tout en gardant les autres groupes à l'œil. Il tenta d'obtenir des informations sur la première épreuve, mais le boddah lui parla des rafraîchissements qui allaient leur être servis. Le Bothan lui répondit qu'il se fichait des rafraîchissements, lui voulait des informations sur la première épreuve. Ce à quoi Venik se pencha à son oreille et lui répondit : "Les rafraîchissements SONT la première épreuve".

Et en effet, peu après, des esclaves se présentèrent dans la grande salle avec des coupes décorées et remplies d'un liquide vert et opaque. Seules les décorations permettaient de les distinguer. Très vite, Eelo usa de son flair pour repérer d'éventuelles anomalies, et il permit d'écarter la coupe aux yeux d'araignées qu'il soupçonna empoisonnée. Il but celle ornée de pattes de grenouilles. Morgana quant à elle tenta elle aussi de repérer quelque coupe qui serait dangereuse, elle écarta ainsi celle marquée d'une langue de dragon Orpali. Hélas, Keshani fut incapable de choisir, alors Morgana fit semblant d'avoir bu le poison, et se tordit de douleur – aussitôt, la twi'lek rouge se porta à son "secours" en laissant tomber sa coupe au sol.
En vérité, autour d'eux, plus de la moitié des participants avaient bu une coupe empoisonnée. Et si le résultat ne fut fatal pour personne, il tordait les entrailles de douleur.
Hélas, un esclave se présenta de nouveau face à Keshani avec des coupes pleines. Cette fois, elle n'eut d'autre choix que de boire l'une d'entre elles. Et à son tour, elle sentit ses entrailles s'enflammer…

Puis enfin, les boddah annoncèrent à leurs groupes respectifs qu'ils devaient à présent se rendre au bal…


Dernière édition par Chrysalid le Dim 15 Mai 2022 - 15:28, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://chrysalid3d.canalblog.com/
Chrysalid
ArchiMage Immortel
ArchiMage Immortel
Chrysalid


Masculin
Nombre de messages : 955
Age : 48
Localisation : Ailleurs entre nulle part et n'importe où...
Emploi : Infographiste PAO
Loisirs : Jeu de rôle & Fantasy
Date d'inscription : 22/04/2006

Star Wars Chronicles : Interlude I Empty
MessageSujet: Re: Star Wars Chronicles : Interlude I   Star Wars Chronicles : Interlude I EmptyMar 3 Mai 2022 - 8:53

Une invitation qu'on ne décline pas : Le Bal
Scénario officiel maîtrisé par Chrysalid le 12-02-22
Keshani, Morgana et Eelo • Nal Hutta, Melona 25 039


En fait de "bal", l'endroit où Venik les mena, situé au bout d'un long couloir, était une sorte de vaste cour à ciel ouvert ceinturée d'un haut mur d'enceinte jaune et dont le sol n'était autre qu'un marécage nauséabond parsemé de statues et de ruines érodées par le temps. D'autres portes s'ouvrirent à quelque distance du groupe, d'où émergèrent les équipes rivales. Tous semblèrent surpris de se trouver là, s'attendant au pire.
La porte se ferma derrière eux, et soudain, une musique tendue et rythmée résonna dans les lieux, alors même que des embrasures s'ouvraient dans les murs, révélant des canons automatiques qui commencèrent à tirer en tous sens ! Aussitôt, le groupe de Shalo et celui de la rodienne commencèrent à échanger des tirs ! Keshani et Morgana s'avancèrent pour se mettre à couvert derrière des pierres, puis elles canardèrent les rôdiens à leur tour ! L'alliance des deux équipes permit de faire tomber un larbin rodien. Le second s'approcha des deux mercenaires mais il se fit tuer à son tour. Torani Kulda, l'assassin rodienne, se cacha avec son dernier sbire Plaado derrière une colonne de pierre où Eelo tenta de les rejoindre en faisant le tour.
Dans le même temps, la puissante Savo, garde du corps de Shalo, se jeta au contact contre A0-2, le droïde de Torani, qu'elle larda de puissants coups de sa vibrohache ! Hélas pour eux, Torani était équipée d'un fusil-blaster avec un canon accélérateur, une arme puissante qu'elle braqua sur le groupe de Shalo – bien qu'à couvert, ce dernier reçut une raffale de plein fouet et tomba, blessé. Therah Yunin, la comcubine twi'lek de ce dernier, accourut auprès de Savo pour essayer de lui prêter main forte contre A0-2, mais elle ne parvint qu'à glisser dans la boue.
Finalement, l'alliance de tous les membres des groupes parvint à terrasser le droïde assassin, mais pas avant que celui-ci ne soit parvenu à tuer Savo.
Lorsqu'Eelo atteignit enfin la cache de Torani et Plaado, l'assassin venait d'être tuée par un tir de Shalo. Mais Plaado l'avait vu approcher ; il dégaina une lame pour l'accueillir, mais au moment où il s'apprêtait à attaquer, il reçut deux raffales de canon automatisé dans le dos. Avec un air surpris gravé sur le visage, il tomba sous les yeux tout aussi surpris du Bothan… Celui-ci n'eut plus qu'à se baisser pour ramasser le fusil-blaster amélioré de Torani…

Le dernier membre des rodiens tué, il ne restait plus que deux équipes – bien que Shalo et Camerlin, son dernier garde du corps, étaient tous deux blessés. Morgana n'hésita pas une seconde, elle leva son arme et tira sur le garde qu'elle tua sur le coup ! Un rapide échange de tirs mit fin aux jours de l'aristocrate. Pris d'une colère soudaine, Therah revint auprès de lui à grandes enjambées. Elle ramassa l'arme de Shalo et tira sur Morgana qu'elle toucha en pleine poitrine !
Mais un dernier échange de tirs termina le combat, la concubine tomba dans le marais, inerte.

La musique s'arrêta, les canons automatisés disparurent dans les murs, et le calme revint. Les aventuriers réalisèrent qu'ils étaient les seuls survivants de cet échange – le bothan quant à lui, rôdant en périphérie du conflit, n'avait même pas été blessé !
La porte se rouvrit, et ils purent quitter les lieux.

De retour dans la grande salle, ils purent souffler quelques minutes avant que Venik ne vienne les mener à la suite des festivités. Il évoqua alors "le dîner". Mais les voyageurs avaient compris à quoi s'attendre à présent. Ils savaient qu'il s'agissait encore une fois d'une épreuve, dont ils seraient eux-mêmes le dîner ! Il les mena à l'entrée d'un long couloir en prétendant que la cérémonie de clôture des épreuves aurait lieu une fois qu'ils en auraient atteint l'autre extrémité. Mais ils étaient devenu très méfiants. Les deux femmes étaient blessées, aussi exigèrent-ils tous de savoir ce qui les attendait. Cette idée d'être un "dîner" ne les enchantait guère. Keshani demanda s'ils allient affronter un sarlacc, mais Venik ne répondit pas. Alors elle tenta de le convaincre de les aider, en échange elle obtiendrait sa liberté. Pire encore, elle refuserait sa récompense pour obtenir sa liberté. Mais Venik demeura inflexible. D'une part, il ne pouvait rien révéler, d'autre part il n'obtiendrait pas sa liberté de la sorte.
Alors elle usa de son pouvoir de persuasion et, plongeant son regard dans son esprit, parvint à l'effrayer pour qu'il accepte de les accompagner dans le couloir. Il tomba rapidement sous son emprise et tous entrèrent.

Très vite, une lourde porte se referma derrière eux, et deux Massifs apparurent loin devant. C'était de puissants reptiles hauts sur pattes qui courrurent dans leur direction, manifestement affamés ! Aussitôt, les trois aventuriers tirèrent dans leur direction. En conjuguant leurs tirs, ils parvinrent à tuer le premier avant qu'ils ne les atteignent, malgré l'épaisseur de leurs écailles. La puissante rafale qui lui fut fatale mit un terme à la batterie du blaster de Morgana, qui dégaina une autre arme dans la seconde !
Par contre, le second massif arriva sur eux et se jeta sur Eelo – ses puissantes griffes lui lacérèrent la poitrine en lui arrachant un violent cri de douleur. Fort heureusement, l'animal fut achevé peu après.

Puis la porte du fond se rouvrit. Les trois mercenaires, blessés et à peine capables de tenir debout, accédèrent alors à une grande salle où Venik rejoignit les deux autres boddah présents pour leur annoncer qu'ils avaient vaincus leurs adversaires, et qu'ils étaient à présent les grands vainqueurs de ce Granee Noopa. La voix d'un hutt retentit alors entre les murs de cette salle, aussitôt traduite par celle d'un droïde de protocole : "Félicitations, ô vainqueurs du Granee Noopa ! Vous avez brillamment prouvé votre valeur ! Vous êtes désormais libres de repartir pour revevoir vos récompenses au-delà de l'orbite de Nal Hutta. Ayez tout de même une pensée poour vos malheureux adversaires tombés au combat".
Keshani leva la voix pour essayer de s'adresser au hutt, mais les boddahs lui apprirent que le message était enregistré. Il n'y avait personne pour l'entendre. Elle recommença à esayer de convaincre Venik de l'accompagner, mais il refusa de plus belle.
En revanche, on leur donna 10 000 crédits chacun, ainsi qu'un disque Ardos marqué du symbole du puissant Jabba…
Revenir en haut Aller en bas
http://chrysalid3d.canalblog.com/
Chrysalid
ArchiMage Immortel
ArchiMage Immortel
Chrysalid


Masculin
Nombre de messages : 955
Age : 48
Localisation : Ailleurs entre nulle part et n'importe où...
Emploi : Infographiste PAO
Loisirs : Jeu de rôle & Fantasy
Date d'inscription : 22/04/2006

Star Wars Chronicles : Interlude I Empty
MessageSujet: Re: Star Wars Chronicles : Interlude I   Star Wars Chronicles : Interlude I EmptyMar 3 Mai 2022 - 8:54

Pour quelques spaces-dollars de plus : La cantina de Space Rock
Scénario écrit et maîtrisé par Charlène le 12-02-22
Kordaath et Bacca • de Bothawui à Ryloth, Melona 25 039


Kordaath et Bacca avaient quitté Bothawui depuis plusieurs jours, et ils étaient sur le point d'arriver sur Ryloth. Les deux voyageurs avaient été mandatés par un client pour apporter un colis à Damrod, un habitant du site minier de Space Rock, et d'en rapporter une cargaison de Ryll. Un simple aller-retour entre Bothawui et Ryloth donc. Le voyage n'avait pour autant pas été facile, car l'éthéan et le wookie ne savaient pas vraiment piloter…
Finalement, le cargo YT-1300 émergea de l'hyperespace et entama sa descente vers Ryloth. Le wookie prit les choses en mains et pilota le bâtiment jusqu'à destination, où il parvint à effectuer un atterrissage sans histoire.

Une fois à terre, les deux voyageurs réalisèrent que l'endroit était plutôt désertique. Des collines de poussière et de sable s'étendaient à perte de vue, et les petits bâtiments de Space Rock étaient si vieux qu'ils semblaient avoir littéralement fusionné avec la pierre. Alors ils s'engagèrent dans la rue principale et finirent par se rendre dans le seul endroit ouvert : la cantina. Mais ça n'était pas une cantina comme une autre, car celle-ci faisait aussi office de droguerie, de maison de passe, etc. En vérité, tous les commerces semblaient se retrouver ici.
En entrant, la première chose que le wookie remarqua fut l'exceptionnelle collection d'alcools rangés derrière le comptoir – en entrant, la première chose que Kordaath remarqua fut le groupe de filles peu vêtues qui minaudaient au fond de la grande salle.

Au cours de l'échange avec le patron du saloon, les deux aventuriers apprirent que le fameux Damrod travaillait à la mine et qu'il serait de retour d'ici quelques heures. De fait, Kordaath et Bacca se résignèrent à attendre là. Il y avait bien des joueurs de cartes, de fléchettes et d'autres genres, mais rien ne tentait les voyageurs.
Finalement, au bout d'un certain temps, l'une des filles les approcha. C'était une twi'lek à la peau bleue. Sa silhouette attirante et sa tenue réduite au strict minimum ne laissait aucun doute sur le fait qu'il s'agissait d'une courtisane travaillant ici. Pour commencer, elle porta son attention sur le wookie, mais celui-ci trouvait le contenu de sa bouteille bien plus séduisant qu'elle, alors elle vint tourner autour de Kordaath. La proximité d'une pareille beauté rappela au jeune homme la frustration qu'il ressentait constamment lorsqu'il fréquentait Keshani et Morgana, et tandis qu'elle lui faisait mille proposition en jouant de ses charmes, il ne pouvait s'empêcher de se demander s'il y avait une quelconque raison pour ne pas céder. Et la belle insistait, lui faisait les yeux doux, jouait de sa silhouette et de son décolleté, et le provoquait encore – très vite, Kordaath se sentit à l'étroit.
Derrière lui, Bacca commençait à en avoir marre de l'entendre se justifier. Alors il poussa un beuglement pour lui signifier son agacement et le poussa littéralement sur la fille ! Pris par surprise, le jeune homme tomba les mains en avant… sur les seins de la courtisane ! Rouge de honte et confus, il s'excusa mille fois, mais elle lui répondit que ça n'était pas grave, elle avait l'habitude.
Il fut surpris néanmoins lorsqu'elle le décrivit comme une "nouveauté". Il la détrompa en insistant sur le fait qu'il n'était qu'un individu ordinaire, mais elle lui fit remarquer qu'il était bien plus séduisant que ses clients habituels. Il jeta alors un coup d’œil alentours et constata que tous les hommes attablés ici étaient des mineurs, des ouvriers bourrus donc, voire des bouseux. Et que ceux-ci ne devaient guère avoir de considération pour les filles du saloon.
Finalement, il se laissa convaincre, et partit à la suite de la twi'lek bleue dont la démarche ondoyante accentuée par ses lekkus n'était pas sans lui rappeler celle de Keshani.

À cet instant, le silence se fit dans la salle, et aussitôt des ouvriers se levèrent et commencèrent à crier envers les deux étrangers – tout spécialement Kordaath. On l'accusa de "voler les filles" ! Et aussitôt, avant même que le jeune éthéan ait eu le temps de réaliser ce qui lui arrivait, cela dégénéra en bagare de taverne ! Les bouteilles volèrent en tous sens et les coups de poings s'enchaînèrent. Le wookie fit fuir quelques adversaires par un hurlement de rage, et en assoma quelques autres par quelques coups bien placés. Quant à Kordaath, peu habitué à se battre, il se prit quelques coups et fut bien incapable de riposter ! Dans la confusion, il remarqua que la twi'lek bleue s'était réfugiée auprès des autres courtisanes au fond de la cantina, et qu'elles se bataient entre elles !
Finalement, un tir de blaster mit fin à l'échauffourée. Tout le monde se tourna vers l'entrée, où un groupe d'hommes armés tenait l'assemblée en joue. Apparemment, il s'agissait du shérif local et de ses hommes. Tout le monde fut mis aux arrêts, et se retrouva dans la prison locale, sans distinction de clientèle ou n'étranger.

Au début, tout le monde fut enfermé dans une grande pièce de la prison. Kordaath et Bacca n'y étaient guère à l'aise, car les pochtrons leur en voulaient encore, et le conflit pouvait recommencer à tout moment. Toutefois, à part quelques provocations contre Kordaath, il ne se passa rien de grave car la plupart s'endormirent pour cuver leur alcool. Kordaath quant à lui, s'accrocha au souvenir de ses mains contre la poitrine de la twi'lek, dont le contact doux avait été bien trop bref à son goût.

Le lendemain matin, des gardiens vinrent déplacer les deux voyageurs pour les enfermer dans une cellule minuscule – au moins étaient-ils isolés du reste de la bande.

Les heures passèrent, au cours desquels ils remarquèrent  que des patrouilles allaient et venaient tous les ¾ d'heures environ. Bien entendu, ceux-ci étaient hermétiques à toute tentative de prise de contact. Quant au cuisinier qui leur apportait une sorte d'immonde ragoût à chaque repas, il semblait enfoncé dans une profonde dépression dont rien ne pourrait le guérir. Un conseiller judiciaire taillé comme une chips vint bien leur parler dans la journée, mais tout ce qu'il peut leur apprendre, c'est que leur cas serait étudié dans les 15 jours. 15 jours de prison (minimum) pour avoir été victime d'une bagarre de saloon ?
Finalement, ils purent discuter avec le vieux de la cellule voisine, un aveugle du nom de Stagon Prespel. Il leur avoua qu'il aurait dû lui-même sortir au bout de deux semaines, mais cela faisait 15 ans qu'il était là ! En outre, il leur parla d'un trésor sur une autre planète qu'il devait absoluement récupérer. Entre cette injustice et cette histoire de trésor, ils décidèrent de s'enfuir et d'emmener le vieux avec eux.

Au cours d'une patrouille, Kordaath tenta d'utiliser la Force pour attirer une carte d'accès jusqu'à lui. Avec joie, il vit la carte voler jusqu'à lui et l'attrapa d'un geste sec. Une fois tout le monde dehors, ils se séparèrent en deux groupes. Bacca et Stagon s'enfuirent par la morgue, tandis que le jeune Éthéan tentait de provoquer une émeute en ouvrant la porte qui retenait le reste de la clientèle du saloon. Hélas, sa maîtrise de la Force était encore insuffisante, et il fut bien incapable de faire d'ouvrir la grille à distance. Finalement, il laissa tomber l'idée, mais fut repéré par la garde, qui le prit en chasse. Tant pis pour leur matériel confisqué, il était temps de fuir à présent ! Il courut jusqu'à la morgue, ignora les médecins qui y travaillaient et repéra aussitôt une trappe ouverte dans le mur du fond – il s'y jeta sans réfléchir… et tomba dans une déchetterie à ciel ouvert gérée par un droïde. Stagon et Bacca y nageaient déjà. Très vite, les deux voyageurs escaladèrent les murs alentours et récupérèrent le vieillard, avant de fuir vers leur vaisseau.
Le colis était perdu, comme la mission. À présent seule comptait la survie.
En chemin, ils furent interrompus par des gardiens qu'ils étendirent à coups de poings avant de leur prendre leurs armes. Hélas, à peine arrivés à leur vaisseau, le vieillard commença à perdre le peu de forces qu'il lui restait. Il leur murmura alors que pour trouver la carte au trésor, il leur faudrait rencontrer Pink Bonny à Evening. Et sur ces paroles énigmatiques, il mourrut.

Les deux aventuriers n'eurent guère le temps de réfléchir car soudain, une voix les appela de l'extérieur : c'était le shérif et sa bande. « Sortez de là ! » criait-il. Kordaath et Bacca lui rétorquèrent qu’il était hors de question de passer des semaines enfermés pour une simple bagarre de saloon. Ils évoquèrent même l’injustice du vieux Stagon, enfermé depuis 15 ans. En vérité, l’échange fut des plus stériles car le représentant de la loi, inflexible, voulait juste qu’ils sortent du vaisseau. Mais comme nul n’obéissait, ils déployèrent un canon. Bacca n’attendit pas de se faire tirer dessus et démarra les moteurs aussitôt, pour démarrer dès que cela fut possible. Le cargo subit quelques tirs qui abîmèrent sa coque, avant de disparaître dans les cieux…
Revenir en haut Aller en bas
http://chrysalid3d.canalblog.com/
Chrysalid
ArchiMage Immortel
ArchiMage Immortel
Chrysalid


Masculin
Nombre de messages : 955
Age : 48
Localisation : Ailleurs entre nulle part et n'importe où...
Emploi : Infographiste PAO
Loisirs : Jeu de rôle & Fantasy
Date d'inscription : 22/04/2006

Star Wars Chronicles : Interlude I Empty
MessageSujet: Re: Star Wars Chronicles : Interlude I   Star Wars Chronicles : Interlude I EmptyMar 3 Mai 2022 - 8:55

Pour quelques spaces-dollars de plus : Le crime de l’Evening-express
Scénario écrit et maîtrisé par Charlène le 19-02-22
Kordaath, Bacca et IG-77 • Lune Evening, Melona 25 039


Une fois en orbite de Ryloth, Kordaath et Bacca s’inquiétèrent de voir des avis de recherche à leur effigie sur Ryloth désormais. Mais s’ils devaient être recherchés, autant que ce soit pour une bonne raison. Après avoir trouvé les coordonnées d’Evening, une lune isolée apparemment, ils sautèrent en hyper-espace et l’atteignirent en 24 heures.
Durant le trajet, ils firent le point sur la situation avec IG-77, qui se montra très motivé par la perspective d’une chasse au trésor. Enfin, ils débouchèrent dans le secteur de l’Espace Sauvage, une région extérieure à la galaxie. La lune Evening était un rocher sombre au milieu duquel s’élevait une cité riche et éclairée de mille lumières. Ils comprirent très vite que l’endroit était une sorte de lune-casino.

IG-77 posa le vaisseau sur une sorte de vaste parking, puis tous trois descendirent en ville. Ils se retrouvèrent rapidement dans un haut bâtiment dont chaque niveau était le siège de mille jeux d’argent : paris sportifs, jeux de cartes et de hasard, combats de boue, etc. Leurs investigations les menèrent au 1er étage pour y rencontrer la fameuse Pink Bonny dans une alcove en marge de la salle des jeux. C’était une femme d’une intriguante beauté qui semblait particulièrement aisée. Allanguie sur une sorte de canapé, elle avait de longs cheveux de jais, et portait une interminable robe noire qui fuselait sa silhouette déjà particulièrement mise en valeur par un corset terriblement séduisant. Mais celle-ci ne montra aucun intérêt lorsque les trois voyageurs leur parlèrent du vieux Prespel et de son trésor. Elle s’étonna que, après toutes ces années, il était encore sur cette vieille histoire ! Néanmoins, elle ne sembla guère affectée en apprenant sa mort.
Toutefois, à force d’échanges avec la belle, ils finirent par sceller un marché : ils la débarassaient d’un importun nommé Joma Tor, et en échange elle leur révélerait où se trouvait la carte au trésor du vieux Prespel. L’accord fut conclu, et aussitôt, les trois mercenaires se rendaient à l’étage supérieur pour y rencontrer le fameux Joma, lui-même allongé dans une riche alcove et gardé par deux gamorréens. Comme il refusait d’effacer l’ardoise de Pink Bonny (5 000 crédits tout de même), les blaster furent dégaînés ! Aussitôt, le droïde assassin et le wookie abattirent les gardes, tandis que Kordaath tira à son tour, plus sous l’effet de la panique que l’envie de tuer – trop tard, il avait abbatu Joma.
Quoi qu’il en soit, la mission était terminée, ils retournèrent voir Pink Bonny qui, reconnaissante, leur raconta que la carte au trésor, dont elle n’était même pas certaine de l’authenticité, se trouvait dans la salle des coffres du Black Evening, un train de plaisance réservé aux riches dont l’arrivée prochaine était prévue pour ces prochaines 48 heures.

Après avoir quitté la beauté sulfureuse, les trois aventuriers mirent au point un plan pour effectuer le braquage : Kordaath et IG-77 monteraient à bord du Black Evening en se ferant passer pour un vacancier et son droïde, tandis que le wookie suivrait le train à bord du YT-1300.
Restait à attendre 48 h, au cours desquelles ils profitèrent des festivités en dépensant les jetons de paris qu’ils avaient reçus à leur arrivée. Kordaath s’acheta un costume élégant pour se fondre dans la masse, et Bacca leur acheta des billets pour le voyage (tout en leur réclamant remboursement dès que possible).

Finalement, le train arriva, et les deux mercenaires montèrent à son bord. Deux heures après, le voyage commençait. Il démarra sur les chapeaux de roue, propulsé par un puissant réacteur, bientôt suivi par Bacca à bord de son vaisseau.

Durant la soirée, tout le monde était attablé dans la salle à manger. Parmi eux, les deux mercenaires étudiaient les autres passagers, sans rien découvrir de notable. Puis, au cours du repas, une coupure des lumières survint dans tout le wagon ! Après de longues minutes dans l’obscurité, l’éclairage revint, et tout le monde poussa de grands cris en découvrant un cadavre au milieu de la salle à manger : le capitaine du Black Evening était mort, un couteau planté dans le dos !
Très vite, le service d’ordre dut calmer les esprits, et rapidement, la garde fut affectée à la garde de la salle des coffres. Puis deux individus en vinrent à se disputer en public, chacun accusant l’autre d’être directement responsable de ce crime : la Duchesse de Xanthar, bouleversée et en pleurs, et le Seigneur Efron de Malaxan, un sombre et désagréable fumeur de cigare. Sautant sur l’occasion, Kordaath et IG-77 se partagèrent les entrevues : l’éthéan raccompagna la duchesse pendant que le droïde assassin irait interroger le seigneur Efron.
Dans la cabine de la duchesse, Kordaath fit preuve d’une grande écoute et d’une feinte compassion afin d’essayer d’apprendre la raison pour laquelle elle était si affectée. Il apprit qu’elle avait déjà rencontré le capitaine lors de précédentes réceptions. Au cours de l’entretien, le jeune homme commença à la trouver séduisante mais… bien qu’il fit preuve d’une gentillesse sans borne, elle demeurait méfiante et ne se laissa pas approcher si facilement. Finalement, elle désira retourner dans la salle à manger – fort heureusement pour Kordaath, elle oublia de verrouiller sa porte en partant, ce qui lui laissa l’opportunité de fouiller sa cabine. Il trouva une lettre fort compromettante sur un datapad bien dissimulé – apparemment, la duchesse et le capitaine avaient des intérêts contraires. Sans attendre, Kordaath transféra la lettre sur son propre datapad.

De son côté, IG-77 tenta d’interroger le seigneur Efron, mais sa méthode un peu trop directe lui attira les foudres du personnage, et l’entrevue se termina aussi vite qu’elle avait commencé.
Enfin, l’éthéan et le droïdes se retranchèrent pour échanger leurs informations avec Bacca, avec qui ils avaient gardé le canal audio ouvert tout le long de la soirée. Comment fallait-il faire ? Le plan recherché se trouvait dans un casier de la salle des coffres, actuellement gardé par une importante présence de la garde. Alors, ils cherchèrent une autre idée, et Bacca proposa de bombarder le train depuis le vaisseau ! Mauvaise suggestion. Finalement, ils virent le Seigneur Efron discuter avec le second du capitaine dans la cabine de ce dernier. L’échange fut houleux, et IG-77 ne parvint à entendre quoi que ce soit de compromettant. Puis enfin, tous deux quittèrent la pièce pour retourner vaquer à leurs occupations – le droïde en profita pour s’y glisser et effectuer une fouille en règle. Cela ne tarda pas, il trouva le journal du gradé… dans lequel il avouait sans vergogne qu’il briguait le poste du capitaine depuis longtemps, et qu’il projetait d’assassiner ce type insupportable, arrogant et méprisant. C’était suffisant pour l’accuser ! Aussitôt, ledit journal fut transféré sur le datapad de Kordaath.
Enfin, ils allèrent voir le second pour lui avouer qu’ils avaient mené une enquête, et qu’il était temps de réunir tout le monde dans le wagon repas afin d’exposer les conclusions. Ils lui suggérèrent de prendre quelques gardes avec lui, car le coupable était armé et dangereux. Convaincu par les arguments, il obéit, et très vite, tous les riches voyageurs furent réunis autour de Kordaath, accompagnés du second du capitaine et de quelques gardes débauchés de la salle des coffres.
Et pendant que le jeune éthéan relatait avec force détails l’avancée de l’enquête, le droïde assassin tenta de forcer l’entrée de la salle des coffres – en vain. Mais il avait conscience que même s’il l’eut ouverte, il se serait retrouvé seul face aux 3/4 des effectifs de la garde. Finalement, il laissa tomber et rejoignit tout le monde au wagon restaurant.
C’était à cet instant que Kordaath, après avoir accusé puis disculpé le Seigneur Efron, un coupable parfait, accusa la duchesse dont il brandit la lettre affichée sur son datapad… Elle s’offusqua de son outrecuidance, mais n’eut pas le temps de réagir outre-mesure car le jeune homme reprit son monologue. Finalement ça n’était pas elle, car il avait trouvé une preuve indiscutable, qui accusait… le second du capitaine !
Celui-ci se moqua, mais il pâlit lorsque Kordaath exhiba son journal affiché sur datapad. Le responsable de la sécurité hésita quelques instants, mais lorsqu’il jeta un œil aux aveux écrits du gradé, il le mit aux arrêts aussitôt.

Le crime était résolu, la garde put enfin libérer la salle des coffres et les aventuriers purent accéder au coffre 018 grâce au code 004242 : enfin, ils mirent la main sur une vieille carte en papier, du moins une carte partielle, sur laquelle étaient écrites une suite de coordonnées…
Revenir en haut Aller en bas
http://chrysalid3d.canalblog.com/
Chrysalid
ArchiMage Immortel
ArchiMage Immortel
Chrysalid


Masculin
Nombre de messages : 955
Age : 48
Localisation : Ailleurs entre nulle part et n'importe où...
Emploi : Infographiste PAO
Loisirs : Jeu de rôle & Fantasy
Date d'inscription : 22/04/2006

Star Wars Chronicles : Interlude I Empty
MessageSujet: Re: Star Wars Chronicles : Interlude I   Star Wars Chronicles : Interlude I EmptyMar 3 Mai 2022 - 8:55

Pour quelques spaces-dollars de plus : Chasse à l'homme
Scénario écrit et maîtrisé par Charlène le 09-04-22
Kordaath et Bacca • L'espace sauvage, monde non-répertorié, Melona 25 039


Kordaath, Bacca et IG-77 passèrent environ 2 jours à bord du vaisseau de Keshani avant d'arriver à leur destination. L'endroit était inquiétant : une petite planète isolée, tournant autour d'un soleil hors des frontières de la galaxie – qui n'apparaissait même pas sur les cartes ! À travers les fenêtres du cockpit, ils ne voyaient aucune étoile. Seul dérivait dans le vide obscur ce petit monde loin de tout, qu'ils ne découvraient que par ses coordonnées.
Les informations trouvées sur l'Evening-Express contenaient aussi des données de localisation plus précises, qui leur permirent de s'orienter jusqu'à une sorte d'édifice perdu en pleine jungle. En étudiant les scans, Kordaath perçut quelque chose d'inquiétant dans le secteur qu'il ne sut analyser. Néanmoins, il proposa de se poser ailleurs afin d'éviter les ennuis. IG-77 s'exécuta, et le vaisseau se posa dans une clairière.
Les aventuriers de la planète perdue descendirent du vaisseau pour découvrir une jungle étouffante à la végétation luxuriante. Puis soudain, un bruit les fit sursauter ! Semblable à un tir de blaster, il n'avait pourtant touché personne. Kordaath remonta à bord pour jeter un œil aux senseurs, mais il constata que le vaisseau était complètement éteint : il s'agissait certainement d'un tir d'EMP. Alors que le jeune éthéen errait dans les couloirs du cargo éteint, une voix retentit au-dehors, manifestement crachée par des haut-parleurs. L'inconnu se présenta sous le nom de Mister Hunt, et il convia les nouveaux venus à participer à des jeux pour son propre plaisir – précisant que d'autres étaient venus avant eux, mais que jusqu'alors, nul n'avait encore survécu.

IG-77 proposa de rester à bord du vaisseau pour le remettre en état, tandis que Kordaath et Bacca s'enfonceraient dans la jungle pour y trouver ce qu'ils étaient venus y chercher. Mais avant qu'ils aient pu quitter les lieux, un petit servant droïde modèle LEP apparut entre les feuilles pour leur donner une boussole et une carte du secteur. Puis il disparut.
La carte montrait la répartition de 4 régions bien distinctes, accompagnées d'annotations précisant que chacune des trois premières contenait le tiers d'un code nécessaire à l'accès de la 4e.

Soit, ils se dirigèrent vers la première zone. En cours de route, Bacca se fit attraper par une filet et se retrouva pendu la tête en bas ! Il trancha la corde avec ses griffes pour redescendre. Plus loin, il manqua de tomber dans une trappe au fond de laquelle se dressaient des pics de métal (et un cadavre) ! Découragé, il demanda à Kordaath de passer devant, et finalement, tous deux découvrirent une sorte de petit bâtiment de métal dans lequel s'activait un vieux, entouré d'un fatras de métal et de gadjets en tous genres. Dès l'instant où il aperçut le wookie et le jeune homme approcher, il cria et s'enfuit à travers la jungle ! Bacca le prit en chasse tandis que Kordaath fit le tour d'un bosquet pour lui couper la route, mais au moment où il allait lui tomber dessus, le vieillard déclencha une sorte de piège à loup dissimulé sous les feuillages qui le coupa littéralement en deux !
Kordaath avait assisté à la scène en direct. Terrifié, il se figea devant le cadavre. Quels autres pièges monstrueux se terraient dans les environs ? Il se munit d'un bâton pour tester les chemins désormais.

Dans la pièce, ils récupérèrent toutes sortes d'outils et divers datapads – l'une d'entre elles contenait une d'un code énigmatique.

Quelques kilomètres plus loin, ils accédèrent à une région de désert de sable et de rocaille. L'endroit était brûlant, le soleil tapait fort et faisait transpirer les deux voyageurs. Avant de s'en rendre compte, ils s'étaient engagés dans un labyrinthe de pierre, véritable dédale naturel où la chaleur régnait en maître.
Après une certaine errance, Bacca crut entendre un cri et se dirigea vers celui-ci à grands pas. Très vite, il distança Kordaath qui se rendit compte, bien trop tard, qu'il était seul à présent. En cherchant autour de lui, le jeune éthéen repéra une silhouette dans les hauteurs, qu'il tenta en vain de rattraper – il trouva néanmoins une gourde de métal qui traînait dans le sable. Il en but la moitié, ce qui lui permit de reprendre ses esprits.
De son côté, Bacca s'était perdu dans les couloirs de pierre, suivant un cri qui n'existait que dans son esprit. Finalement, coincé dans une impasse, il commença à brailler vers les hauteurs, perdu dans une démence galopante.
Enfin, Kordaath entendit son cri et se dirigea vers lui : lorsqu'il le trouva, le wookie semblait perdu. Puis les yeux de la créature se posèrent sur le jeune éthéen : et il repéra la gourde à sa ceinture. En poussant un cri encre plus dément, il se jeta sur lui et le plaqua au sol de tout son poids ! Puis il lui arracha la gourde et la but d'un trait !
Enfin rasséréné, Bacca se posa dans le sable et reprit ses esprits petit à petit.

Avant qu'ils aient pu échanger une parole, une ombre passa au-dessus d'eux : il y avait quelqu'un sur le plateau ! D'un geste presque maîtrisé, Kordaath grimpa jusqu'en surface où il attrapa un homme au regard fou. Il le maintint fermement pour avoir des réponses, mais l'inconnu leur donna un datapad en précisant : "C'est pour ça que vous êtes là". Le temps que Bacca lui confirme que le pad contenait bien une fraction du code, Kordaath libéra le pauvre ère.

Grâce au plan délivré par le petit droïde, ils purent quitter la région désertique pour arriver en vue d'un nouveau paysage, une vaste plaine cultivée au bout de laquelle se dressait un mirador de bois. Et soudain, un tir de blaster toucha le wookie ! Très vite, ils comprirent qu'un tireur y était embusqué !
La stratégie fut vite décidée : le wookie s'approcherait tandis que le jeune homme viserait le tireur à l'aide de son fusil-blaster à longue portée.
Ainsi fut fait, et l'échange de tirs de blasters blessa l'inconnu une fois, deux fois. Alors enfin Bacca atteignit le mirador, et au moment où l'ennemi se mit à découvert pour le viser, Kordaath en profita pour tirer le coup fatal. Le wookie n'eut plus qu'à venir récupérer le pad qu'il portait sur lui.

Enfin, le code était complet, il n'y avait plus qu'à se rendre dans le dernier secteur.

Épuisés, à cran, les deux aventuriers accédèrent à un nouveau décor après une marche de quelques kilomètres. L'endroit était rocailleux, et des rivières de lave s'écoulaient alentours. Dans une haute caverne, ils furent accueillis par un homme au regard malsain et aux dents taillées en pointes : Mister Hunt à l'évidence. Celui-ci les accueillit avec une proposition : il voulait un combat rapproché. En échange, il leur livrerait la portion de plan qu'ils étaient venus chercher. Il exhiba une capsule qu'il fixa à une corde – celle-ci fut emportée vers les hauteurs, pendant au-dessus d'un lac de lave.
Évidemment, Bacca vint le combattre. Le duel fut des plus ardus, car Mr Hunt luttait à l'aide d'un énorme poignard cranté. Il blessa le wookie à plusieurs reprises. Dans le même temps, Kordaath scruta l'ennemi pour trouver une quelconque télécommande ou un éventuel dispositif relié à la corde. Mais il ne trouva rien. Mr Hunt utiliserait-il la Force ?
Soudain, Bacca recula de quelques pas et lança une salve de flammes. Mais Mr Hunt voulait du contact : aussitôt, la capsule descendit de 1 mètre vers la lave ! Après un nouvel échange de coups, Bacca réitéra et à nouveau, la capsule s'approcha de la surface. Kordaath en profita pour essayer de l'attirer à lui. Il tendit la main, et sous l'effet du stress, l'objet s'approcha. Mais la concentration du jeune homme fut brisée lorsqu'il sentit ses pieds se dérober sous lui. Il tomba en arrière, lâchant l'objet par le fait.
Enfin, le wookie noya Mr Hunt sous un torrent de flammes – la victoire était sienne, mais la capsule tomba. Sans même se relever, Kordaath fut pris d'un coup de stress ; il tendit la main vers l'objet tant convoité, qui vola jusqu'à lui ! Il l'attrapa et le plaqua contre sa poitrine, à bout de souffle.

Mister Hunt était mort, Kordaath avait récupéré le morceau de plan, il n'y avait plus qu'à rentrer au vaisseau à présent…
Revenir en haut Aller en bas
http://chrysalid3d.canalblog.com/
Chrysalid
ArchiMage Immortel
ArchiMage Immortel
Chrysalid


Masculin
Nombre de messages : 955
Age : 48
Localisation : Ailleurs entre nulle part et n'importe où...
Emploi : Infographiste PAO
Loisirs : Jeu de rôle & Fantasy
Date d'inscription : 22/04/2006

Star Wars Chronicles : Interlude I Empty
MessageSujet: Re: Star Wars Chronicles : Interlude I   Star Wars Chronicles : Interlude I EmptyMar 3 Mai 2022 - 8:55

Pour quelques spaces-dollars de plus : La route des étoiles
Scénario écrit et maîtrisé par Charlène le 30-04-22
Kordaath et Bacca • La Bordure Extérieure, Melona 25 039


Après avoir rejoint leur vaisseau, qu’IG-77 avait effectivement réparé et remis en état de voler, Kordaath et Bacca prirent un temps pour étudier le plan récupéré auprès de Mr Hunt. Dans la capsule se trouvait un rouleau de papier, un support très ancien, sur lequel se trouvaient des indications, avec un encart contenant des symboles inconnus. Impossible de les traduire, il faudrait trouver une source d’information. Aussi mirent-ils le cap sur Bothawui, à Drev’starn plus précisément, dont ils avaient déjà côtoyé la bibliothèque trois mois plus tôt.

Il leur fallut quatre jours de voyage dans l’hyperespace pour rejoindre le monde des Bothans ; à leur arrivée au spatioport, ils constatèrent que le Hellfire était absent, probablement Morgana et Keshani étaient-elles parties pour vivre leurs propres aventures. Cela valait mieux, comment expliquer alors les tirs de blaster sur la coque que le vaisseau avait subi lors de leur fuite de Ryloth ?

À la bibliothèque de Drev’Starn, les deux compères apprirent que les symboles appartenaient à un vocabulaire appelé « iotari ». C’était un vieux mode de localisation secret utilisé par d’anciens pirates de l’espace, et dont il n’existait aucun dictionnaire. En poussant leurs recherches, ils découvrirent l’existence de deux spécialistes répertoriés. L’un d’eux était un vieillard en prison, l’autre avait plus le profil du mafieux aux nombreuses alliances suspectes.
Bacca en avait assez des vieux en prison, alors il fut décidé d’aller rendre visite au mafieu, appelé sobrement « Le Compas », même si Kordaath lui avoua qu’il avait un mauvais pressentiment sur ce personnage…

Il fallut une journée en hyperespace pour atteindre la station spatiale de Karak-Zor. Cet endroit ressemblait aux ruelles mal famées des métropoles les plus mal fréquentées. Un garde du spatioport lourdement armé accueillit Kordaath et Bacca et leur posa quelques questions sur les raisons de leur arrivée. Il leur indiqua l’adresse d’un receleur local qui pourrait les renseigner.
Le receleur en question possédait une jolie boutique bien garnie dont un mur en particulier attira l’œil de Kordaath : des épées anciennes ! Le jeune homme n’avait pas oublié le barabel qui, sur Éthéan, lui avait subtilisé celle qu’il s’était achetée jadis dans l’espoir d’apprendre à la manipuler. Or, ironie du destin, le recelleur était lui-même un barabel… Après avoir échangé sur les armes blanches, et appris qu’un sabre-laser lui couterait pas moins de 12 000 crédits, ils en vinrent à la vraie raison de leur venue : ils souhaitaient rencontrer « Le Combas » pour lui soumettre une traduction d’un texte en iotari. Le barabel joua un moment avec eux avant qu’il leur avoue, un sourire en coin, que c’était lui. Mais il se montra très curieux sur la provenance du texte à traduire et son utilité.
À un moment, le barabel les quitta pour les laisser discuter entre eux. Ils en profitèrent pour scanner la section de la carte à traduire – juste cette section, il n’aurait pas besoin de voir le reste – afin de lui montrer l’image sur le datapad de Kordaath plutôt que de lui soumettre le plan entier.

À son retour, il exigea pas moins de 500 crédits pour effectuer la traduction, somme que le jeune éthéen ne possédait pas. Bacca paya. Cette chasse au trésor avait intérêt à valoir le coup !

Le barabel leur donna une traduction, c’était effectivement des coordonnées. Puis il les mit dehors en prétendant qu’il était l’heure pour lui de fermer boutique.
Kordaath et Bacca retournèrent hâtivement à bord du vaisseau et mirent aussitôt le cap sur la planète au trésor. Mais au cours du voyage, ils apprirent que le soleil du système était sur le point d’imploser, et qu’il emporterait toutes ses planètes avec lui !

Ils purent d’ailleurs le constater de visu dès leur arrivée. Ce soleil était devenu une naine blanche. Il n’y avait pas de temps à perdre. La planète qu’ils cherchaient était là, entourée d’une ceinture d’astéroïdes. Et le trésor tant convoité se trouvait sur l’un de ces astéroïdes.
Hélas, ils n’eurent pas le temps d’entamer leurs recherches car un vaisseau émergea d’hyperespace. Une communication entrante fit entendre la voix du Compas, ce n’était pas une surprise. Sans sommation, il commença à tirer. Aussitôt, Kordaath s’installa dans la tourelle supérieure, tandis que Bacca poussa les moteurs à fond pour effectuer une manœuvre d’évasion express ! Les tirs fusèrent dans les deux sens, et chaque adversaire toucha ! Le bâtiment du barabel subit de nombreux impacts, mais ce fut finalement le vaisseau de Kordaath et Bacca qui fut mis hors combat, lorsqu’un tir de trop mit ses systèmes hors services et l’envoya tournoyer vers la planète, où il alla s'écraser…
Revenir en haut Aller en bas
http://chrysalid3d.canalblog.com/
Chrysalid
ArchiMage Immortel
ArchiMage Immortel
Chrysalid


Masculin
Nombre de messages : 955
Age : 48
Localisation : Ailleurs entre nulle part et n'importe où...
Emploi : Infographiste PAO
Loisirs : Jeu de rôle & Fantasy
Date d'inscription : 22/04/2006

Star Wars Chronicles : Interlude I Empty
MessageSujet: Re: Star Wars Chronicles : Interlude I   Star Wars Chronicles : Interlude I EmptyDim 8 Mai 2022 - 11:51

Pour quelques spaces-dollars de plus : L’héritage du pirate
Scénario écrit et maîtrisé par Charlène le 07-05-22
Kordaath • La Bordure Extérieure, Melona 25 039


Le vaisseau des deux aventuriers s’était écrasé sur la surface de cette planète sans nom. Du cargo de Keshani, il ne restait plus grand chose. Il avait subi des tirs meurtriers de la part du bâtiment ennemi, manifestement plus maniable ou plus lourdement armé que le leur. Hélas, voici que Bacca, IG-77 et Kordaath étaient coincés sur un monde dont le soleil était en train de vivre ses dernières heures — et par conséquent eux aussi.
Un rapide état des lieux prouva aux équipiers que le bâtiment était peut-être moins gravement atteint que prévu. En vérité, si la coque avait été durement touchée, aucun organe vital n’avait subi d’avarie ! Mieux encore, Bacca était certain de pouvoir le remettre en état assez rapidement ! Soit ! Le wookie et le droïde se mirent au travail, tandis que Kordaath alla se plonger dans l’étude de la carte au trésor : les divers motifs en son centre évoquaient un tracé, comme un chemin, entouré de symboles… jedi ? Lorsqu’il reconnut ces motifs, auxquels il n’avait pas fait attention au premier abord, le jeune homme sortit son holocron qu’il activa aussitôt. Son maître holographique lui apparut alors, et ils purent échanger quelques instants. Au cours de cette conversation, le Maître lui apprit qu’il s’agissait d’une séquence numérique allant de 1 à 34. Il pourrait alors s’agir de coordonnées ? Mais destinées à quoi ? Ensuite, Kordaath demanda à son Maître holographique comment il était possible que des symboles pirates et jedi se retrouvent sur une même carte, la réponse fut assez surprenante : son auteur, un individu appelé Emerix Airlord, avait été les deux au cours de sa vie. Mais sa vie de pirate ayant été bien plus exaltante que sa vie de jedi au dogme restrictif, il avait préféré amasser un trésor conséquent plutôt que de vouer sa vie à l’Ordre Jedi.
Combien de temps dura cet échange ? Kordaath n’y fit guère attention, mais il fut alors interrompu lorsqu’il entendit les moteurs du vaisseau se remettre en marche. Enfin, il alla prêter main forte à ses compagnons pour effectuer les derniers rafistolages. Finalement, bien qu’il eut toujours l’air aussi brisé, le vaisseau était capable de reprendre les airs. Très vite, ils décollèrent pour atteindre l’astéroïde tant convoité, où ils virent sans surprise que le vaisseau du barabel était déjà là, posé sur une aire d’atterrissage manifestement ancienne auprès de laquelle s’élevait ce qui semblait être un temple très ancien.
Ils s’y posèrent à leur tour, et Kordaath s’apprêta à descendre en demandant à ses compagnons de rester à bord pour surveiller l’état du vaisseau, ainsi que l’évolution de l’effondrement du soleil. En vérité, ils n’avaient plus que quelques heures devant eux.
Mais à peine eut-il mis un pied dehors qu’il essuya quelques tirs ! Apparemment, le vaisseau voisin avait encore au moins un occupant. Très vite, à l’aide de son fusil-blaster, Kordaath riposta ; en peu de temps, il tua son agresseur. Enfin, il quitta le cargo au pas de course et se rendit au temple.
Celui-ci était déjà ouvert et le jeune homme put accéder à un grand hall, une sorte d’ancienne salle de réception. Les lieux étaient déserts et poussiéreux, et hormis une chambre dans une pièce voisine, il n’y avait rien à faire ici. Une double porte au fond menait à une grande salle au sol dallé… avec un cadavre en son centre : le barabel ! Apparemment, son cadavre avait été calciné, preuve que l’endroit était truffé de pièges. Puis alors, Kordaath remarqua que la pièce mesurait une trentaine de dalles en longueur et en largeur : les coordonnées de la carte ! Aussitôt, il comprit que les chiffres correspondaient à des dalles piégées ! Grâce à cette information, il put traverser la salle sans encombres… pour accéder à une pièce ronde dont le centre était surmonté d’un promontoire métallique. À peine fut-il entré qu’une lourde porte hermétique se ferma derrière lui alors qu’apparut un hologramme sur le promontoire : à l’évidence, c’était Emerix Airlord, et celui-ci s’exprimait avec la personnalité de son modèle, comme le Maître Jedi holographique de Kordaath. Le pirate lui parla de son trésor qu’il avait mis une vie entière à amasser. Il lui parla aussi de ses mémoires qui seraient bientôt détruites par la mort du soleil. Il aurait aimé les sauvegarder, mais il ne pouvait se résoudre à les léguer, ainsi que son trésor, à quelqu’un qui n’en fut pas digne.
Et afin de tester Kordaath, il lui posa une énigme. Le jeune homme la balaya d’une main distraite : la réponse était « le  temps ». Hélas, la seconde énigme le mit en échec : « Quelle est la question à laquelle on ne peut mentir ? » Kordaath perdit beaucoup de temps pour trouver la réponse. Hélas, au beau milieu de sa réflexion, un appel de Bacca lui apprit qu’il ne restait plus que 2 heures avant l’extinction du soleil. Au bout d’un certain temps, le pirate passa à la 3e énigme. C’était un rébus cette fois. Le jeune homme trouva une partie de la réponse avant un appel de Bacca : l’effondrement du soleil s’accélérait, il ne restait déjà plus qu’une heure ! Finalement, la réponse était le monde aquatique Mon Calamari (Mon, Cale, Amarres, Ri). L’hologramme s’éteignit et la porte du fond s’ouvrit.
Après un couloir, Kordaath arriva à un labyrinthe de verre. De toute évidence, c’était la dernière épreuve. Mais combien de temps lui restait-il ? Il ne pouvait pas traîner à essayer de trouver son chemin dans ces couloirs à peine visibles. Il dégaina son fusil-blaster et tira en face de lui : toute la pièce s’effondra en une pluie de cristal brisé ! Le passage était libre, et la porte du fond menait à un nouveau couloir. Et celui-ci lui donna accès à 3 portes, dont celle du centre était fermée, probablement la conséquence de son échec à la 2e épreuve.
La salle de gauche contenait des étagères sur lesquelles étaient empilées une quinzaine de tablettes que le jeune homme mit dans son sac.
La porte de droite menait à une grande pièce dans laquelle étaient empilées des tonnes de barres de crédits ! Plus que le jeune homme ne pourrait en emporter en plusieurs heures de chargement ! Il remplit son sac, empila tout ce qu’il put sur une plateforme anti-G qu’il poussa à travers tout le temple, jusqu’au dehors, où Bacca vint l’aider. Enfin, tous deux y retournèrent avec d’autres sacoches pour récupérer un second chargement de barres.
Mais à leur retour, IG-77 les pressa car le compte-à-rebours touchait à sa fin, ils devaient quitter le système dans les prochaines minutes car tout allait s’embraser !
Ils montèrent leur trésor à bord de leur vaisseau abîmé et s’apprêtèrent à décoller, lorsque Kordaath posa les yeux sur le bâtiment du barabel. Celui-ci serait détruit dans quelques secondes avec tout son chargement. Or, le barabel semblait avoir été pirate et receleur, il y avait fort à parier que de nombreux autres trésors traînaient au fond de sa soute. Sans compter qu’il s’agissait d’un cargo léger YT-2400, un vaisseau plus récent que le vieux YT-1300 de Keshani !

Sur un coup de sang, Kordaath quitta le cargo d’un bond sous les cris de ses deux compagnons. Il entra dans le bâtiment désormais inoccupé, hormis le cadavre qui gisait sur sa rampe, et se jeta aux commandes pour prouver à ses compagnons qu’il était capable de piloter un navire. Par chance, la base de données de celui-ci contenait les coordonnées de Bothawhui. Très vite, les deux cargos décollèrent et s’éloignèrent de la planète condamnée. En quelques secondes, ils étaient entrés en hyper-espace...
***

Lorsque le Titanic vint se garer à proximité du Hellfire à l’astroport de Drev’Starn, après quelques jours de voyage, tout ce que virent Keshani et Morgana fut l’état de leur vaisseau, presque devenu leur foyer au cours de ces derniers mois. Ça n’était plus qu’une épave dont la coque ne semblait plus tenir que par la Force ! Elles devinrent presque hystériques devant ce spectacle effrayant ! Mais le conflit naissant fut coupé court lorsqu’elles virent Bacca et IG-77 descendre sans Kordaath.

Ils avaient tous beaucoup à se dire.

Et tandis que le wookie relatait leur chasse au trésor, qui leur avait permis de réunir pas moins de 400 000 crédits, Keshani et Morgana parlèrent de la Granee Noopa à laquelle elles avaient été conviées, et la protection officielle de Jabba qu’elles y avaient gagnées. Le Bothan qui les avait rejointes leur fut présenté, et ils se retrouvèrent tous le soir même autour d’un repas somptueux.

Bien entendu, les réparation du vieux YT-1300 seraient payées par le trésor du pirate. Restait une question en suspent : où était passé Kordaath ?


Dernière édition par Chrysalid le Dim 15 Mai 2022 - 15:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://chrysalid3d.canalblog.com/
Chrysalid
ArchiMage Immortel
ArchiMage Immortel
Chrysalid


Masculin
Nombre de messages : 955
Age : 48
Localisation : Ailleurs entre nulle part et n'importe où...
Emploi : Infographiste PAO
Loisirs : Jeu de rôle & Fantasy
Date d'inscription : 22/04/2006

Star Wars Chronicles : Interlude I Empty
MessageSujet: Re: Star Wars Chronicles : Interlude I   Star Wars Chronicles : Interlude I EmptyDim 15 Mai 2022 - 15:34

Pour quelques spaces-dollars de plus : L’épopée du Cyclone
Scénario écrit et maîtrisé par Charlène le 14-05-22
Kordaath • La Bordure Extérieure, Melona 25 039


Cela faisait quelques heures que Kordaath avait quitté l’astéroïde à bord de « son » nouveau vaisseau. Pourquoi avait-il bondi pour le récupérer ? Pourquoi avoir sauté sur cette occasion, alors qu’il n’avait nulle envie de s’enrichir ? Il n’était motivé ni par l’appât du gain ni par celui du pouvoir, alors pourquoi avoir choisi de récupérer ce vaisseau ? Peut-être cherchait-il à s’éloigner de cet équipage disparate ? Peut-être avait-il parfois besoin de solitude pour trouver sa propre voie ? Quoi qu’il en soit, il avait enfin un vaisseau à lui, en espérant qu’il trouve le moyen de légaliser cette nouvelle situation.

Mais pour l’heure, il était temps de visiter sa nouvelle acquisition. Il découvrit que celle-ci portait le joli nom de Cyclone. Il quitta le cockpit et alla s’aventurer dans le premier corridor. La cabine du capitaine, qui serait désormais la sienne, ne comportait que quelques affaires personnelles du Barabel – le malin s’était même fait installer un frigo ! Plus loin, Kordaath trouva un vaste salon, bien plus confortable que celui du vieux Titanic de son équipage.
Ensuite il atteignit le couloir circulaire qui entourait la tourelle centrale. Il ouvrit la grande porte de hangar qu’il aperçut à sa droite : c’était la soute principale, qui contenait de nombreuses caisses. D’une démarche nonchalante, il alla d’une caisse à l’autre pour en découvrir le contenu : quelques aliments non-périssables, du matériel médical appelé « Neuroparalysant de synthèse ». Qu’est-ce que ça pouvait bien être ? Ici des vêtements civils communs, là du… booster bleu ? N’était-ce pas une drogue ? Évidemment, le Compas était un receleur, aucune surprise dans ce type de découverte. Sans surprise, il trouva dans une autre caisse du matériel de raffinage pour traiter diverses substances… Ah, là il y avait une soixantaine de bouteilles d’un excellent whisky corellien, et dans celle-ci une douzaine de bouteilles identiques, mais vides.
Par contre, la dernière caisse, la plus grosse de l’entrepôt, paralysa le jeune homme de surprise : il y avait là un corps conservé dans un bloc de carbonite ! Malédiction ! Kordaath ne s’était pas attendu à ça. Apparemment, c'était une mirialane.
En résumé, du matériel de contrebande et un corps, probablement destiné à l'esclavage. Pas très beau tout ça.

Kordaath quitta la soute et poursuivit son exploration. Dans la section babord, il y avait des cabines indépendantes, des quartiers réservés à l’équipage ou à des visiteurs, c’était bien plus intéressant que la salle commune du Titanic. Hélas ! En ouvrant l’une d’entre elles, il tomba sur la silhouette d’un rodien ronflant à plein poumons avec quelques bouteilles vides au pied de son lit ! Bon sang, il y avait du monde à bord ! Discrètement, il vint délester cet inconnu de son fusil-blaster avant de refermer sa porte – et de la verrouiller.
La porte d’en face dissimulait une infirmerie équipée d’une cuve à bacta – belle découverte ! – derrière laquelle il cacha l'arme du rodien. Puis il poursuivit son exploration.
Il n'était pas au bout de ses surprises : dans la cabine suivante qu'il déverrouilla, car elle était bloquée par un code qu'il dut cracker, il trouva une femme. Une Mirialane, comme celle dans la carbonite. Celle-ci le dévisagea avec surprise et colère. Mais Kordaath s'était équipé d'un blaster léger dans le doute. Au cours de l'échange qui suivit, il lui avoua être le nouveau capitaine du vaisseau, l'ancien avait été tué par sa bêtise en lui volant des coordonnées d'un trésor. "Ah, c'est vous les abrutis ?" demanda-t-elle avec mépris. Abrutis peut-être, mais vivant et riche. Bref, elle lui avoua que le barabel l'avait enfermée là depuis des semaines, et elle ne demandait qu'à partir. À première vue, elle avait l'air inoffensive, avec un petit côté midinette sur les bords. Kordaath lui dit qu'elle ne craignait rien avec lui, et proposa de la déposer sur une planète civilisée dès que possible, Bothawui par exemple. Mais il ne lâchait pas son arme ; il ne connaissait pas la jeune femme et préférait rester méfiant.
En quittant la cabine, laissant la porte ouverte derrière lui, il entendit des coups répétés contre une porte : apparemment le rodien s'était réveillé. Alors il vint lui ouvrir, toujours le blaster léger à la main. Le rodien s'étonna de sa présence. Il se présenta sous le nom de Gutch Gexas, au service du barabel. Kordaath lui raconta ce qui était arrivé au Compas et à son co-pilote. Il ajouta même qu'il ignorait alors, en sauvant ce vaisseau de la destruction, qu'il sauvait aussi la vie de pas moins de 3 personnes en même temps ! Mais Gutch s'en foutait. Il savait que le système était condamné, aussi s'était-il saoulé pour ne pas être réveillé au moment où tout le monde mourrait. Il ajouta même qu'il travaillerait volontiers pour lui, tant que la paie serait à la hauteur. Kord' répondit que cela était hors de question, mais qu'il accepterait de le libérer une fois sur Bothawui. Gutch lui conseilla aussi de se méfier de la mirialane… "Elle travaille pour l'Empire. Quoi ? Elle est déjà libre, n'est-ce pas ?".

Ses deux passagers libérés, Kordaath retourna vers le salon où il trouva la mirialane en train de manger tout ce qu'elle trouvait. Il s'installa sur un fauteuil et attendit de voir ce qui allait se passer. Le rodien arriva et se jeta sur la femme qu'il plaqua au sol en lui tordant un bras en arrière. Elle s'avéra incapable de s'en libérer. Kord' fut plutôt surpris. Si elle travaillait vraiment pour l'Empire, n'aurait-elle pas dû être plus dangereuse ?
Une conversation s'ensuivit au cours de laquelle Gutch raconta que la mirialane et sa sœur était recherchées par Jabba car elles avaient tué Dedak, un cousin au 3e degré du puissant Hutt, ainsi que Showu, le fils de Dedak. Jabba ne pardonnerait jamais qu'on le prive de ces deux prisonnières. Si Kordaath les libérait il aurait sa tête mise à prix par l'un des Hutts les plus puissants. Curieusement, la mirialane ne démentit jamais vraiment ses affirmations. Mais Kordaath, fidèle à ses idéaux, insista sur le fait qu'il n'enverrait PERSONNE chez un gangster esclavagiste. L'idée de déposer le rodien sur Tatouine lui traversa l'esprit, mais Gutch le lui déconseilla, car tout les agents du Hutt sauraient qu'il approchait dès lors qu'il aurait quitté l'hyperespace.
Brandissant son arme, Kordaath leur intima l'ordre de retourner dans leurs cabines. et étonnamment, ils obéirent. Pour l'heure, la hache de guerre était enterrée. Pour l'heure.

Le reste de la visite se déroula sans surprises : la salle des machines avec le moteur hyperdrive, encore quelques cabines, deux capsules de survie, c'était tout.

De retour dans le cockpit du Cyclone, Kordaath s'interrogea : où emmener ce vaisseau pour éviter les ennuis ? À l'évidence, Tatouine était une mauvaise décision. Pouvait-il se permettre de les emmener jusqu'à Bothawui ? En compulsant les cartes de la base de donnée du Cyclone, il découvrit une planète potentiellement neutre à peu de distance : Siskeen. D'après la base de données, l'Empire en était absent. Aussitôt, il programma les coordonnées de cette destination.

Lorsqu'ils quittèrent l'hyperespace, devant les étendues grises de cette planète, la console indiqua aussitôt une communication entrante : une voix autoritaire affirma que le Cyclone était recherché par les autorités impériales, et donna l'ordre à son capitaine d'atterrir pour se constituer prisonnier. Pendant une seconde, Kord' hésita à jouer franc jeux avec eux, et leur avouer que le véritable coupable était mort, lui même ayant seulement récupéré le bâtiment, mais étant donné l'ouverture d'esprit des agents de l'Empire, il finirait certainement mis à mort, ou pire, dans les mines de Kessel. Alors il repassa en hyperespace pour quitter le système, le temps de trouver une nouvelle destination. À l'évidence, la base du Cyclone était obsolète.
L'ordinateur désigna alors une autre planète à priori isolée de l'ingérence impériale : Ord Pardron. Le naviordinateur indiquait 1 jour et demi de voyage.
Durant cet intervalle, un petit incident eut lieu : le vaisseau quitta l'hyperespace. En alerte, Kordaath retourna au cockpit au pas de course : personne. Alors il se précipita en salle des machines pour repérer un fil arraché. À l'évidence, Gutch ou la Mirialane en était l'auteur. Pour ne pas faire dans la demi-mesure, Kordaath alla verrouiller leurs portes à chacun malgré leurs protestations. Mais peu à peu, ses soupçons se portaient sur la Mirialane. Il répara l'hyperdrive, heureusement peu abîmé, puis reprit la route.
Une fois sur Ord Pardron, il posa le vaisseau à quelques kilomètres d'une ville. Il déchargea les caisses de matériaux précieux bien qu'illégaux, ainsi qu'une demi-caisse d'aliments, puis il alla libérer Gutch. Celui-ci, de mauvaise grâce, accepta de quitter les lieux (avec le corps du co-pilote qui gisait toujours sur la rampe d'accès). Lâché sur ce monde ne lui plaisait pas, en outre avec des caisses qu'il ne pouvait pas dépacer. Mais Kord' lui avoua qu'il n'en avait rien à faire. Il lui avait laissé des ressources de contrbandier qu'il pourrait revendre à prix d'or, qu'il se débrouille avec.
Puis il le quitta.

Avec le Cyclone, Kordaath parcourut la moitié du monde pour aller déposer son autre occupante ailleurs, à quelques kilomètres d'une autre cité où elle pourrait trouver un spatioport. Il lui débarqua le caisson contenant sa sœur ainsi qu'une demi-caisse de nourriture. Puis il alla libérer la Mirialane. Celle-ci, innocente midinette sans expérience, n'accepta de quitter le vaisseau que sous la contrainte du blaster de Kordaath. Mais une fois dehors, elle parvint à le convaincre de l'aider à libérer sa sœur de la carbonite… erreur ! À peine eut-il rangé son arme pour avoir les deux mains libres qu'elle dévoila une barre de métal avec laquelle elle le frappa au côté ! Elle se jeta debout sur la carbonite pour prendre l'avantage, mais avant qu'elle ait pu frapper à nouveau, Kordaath agit d'instinct, et aussitôt, la seconde caisse se souleva d'elle-même pour venir frapper la Mirialane qui alla s'écraser au sol, inerte.
Surpris par ce nouveau pouvoir, Kordaath se releva. Il ignorait si elle vivait toujours mais s'en foutait à cet instant. Il avait agi par réflexe de survie et n'avait rien à se reprocher. Depuis le début de cette affaire, chacun de ses choix n'avait été dicté que par la volonté de libérer les Mirialanes et le rodien. En retour, il avait subi mensonges et trahison. C'était assez.
Il désactiva le bloc de carbonite mais n'attendit pas que l'inconnue se réveille. Elle se débrouillerait bien toute seule. Il remonta à bord du Cyclone et décolla loin de là.

Une fois seul dans l'espace, la question se posa enfin de savoir ce qu'il ferait de ce vaisseau. C'était un bâtiment de contrebande, recherché par les autorités impériales, et certainement aussi par Jabba qui attendrait longtemps ses Mirialanes. Pendant un instant, il se demanda s'il était possible de bricoler le code transpondeur du moteur, mais la chose était profondément illégale. Peu à peu il se fit à l'idée que ce vaisseau serait porteur de malheur pour tous ses occupants. Fort heureusement, il n'avait jamais dit son nom aux deux autres voyageurs, il y avait peu de chances qu'ils se recroisent un jour das l'immensité de la galaxie – Gutch pourrait le reconnaître mais était-ils réellement ennemis ? La Mirialane était certainement morte, l'autre ne l'avait même pas vue.
S'il parvenait à de débarasser du Cyclone sans y laisser associé son nom en aucune manière, nul ne serait capable de remonter jusqu'à lui.
Il posa le vaisseau dans une zone déserte d'Ord Pardron et rejoignit une cité à pied, espérant trouver un vaisseau de ligne en partance pour Bothawui d'ici peu…
Revenir en haut Aller en bas
http://chrysalid3d.canalblog.com/
Chrysalid
ArchiMage Immortel
ArchiMage Immortel
Chrysalid


Masculin
Nombre de messages : 955
Age : 48
Localisation : Ailleurs entre nulle part et n'importe où...
Emploi : Infographiste PAO
Loisirs : Jeu de rôle & Fantasy
Date d'inscription : 22/04/2006

Star Wars Chronicles : Interlude I Empty
MessageSujet: Re: Star Wars Chronicles : Interlude I   Star Wars Chronicles : Interlude I EmptyDim 15 Mai 2022 - 15:38

Élections sur Ultaar : Pour les yeux de Livia
Scénario écrit et maîtrisé par Charlène le 16-04-22
Kordaath et Keshani • planète Ultaar, Relona 25 039


Les réparations du Titanic prirent un mois, et coûtèrent 10 000 crédits qui furent ponctionnées sur le trésor du pirate. Au cours de cet intervalle, Kordaath rejoignit ses amis pour leur raconter sa mésaventure et sa déception.
Peu après les réparations, le vaisseau reçut un message destiné à Kordaath. Intrigué, celui-ci le passa et fut surpris d'entendre la voix d'une jeune femme réclamer son aide sur la planète Ultaar. Elle se présentait sous le nom de Livia Maltork – ce nom ramena le jeune homme à son enfance, du temps où il fréquentait l'école des bas-quartiers d'Akaris, sur Éthéan. Livia était une camarade de classe de son âge, et une de ses rares amies. Il s'en souvenait très bien, surtout eu égard au fait qu'elle et sa famille avaient disparus un beau jour sans laisser d'adresse. Kordaath avait 10 ans, il n'avait plus eu de nouvelles depuis lors.
Sans hésitation, il demanda à mettre le cap sur Ultaar, les coordonnées intégrées au message les amenant dans une colonie humaine au beau milieu d'une jungle épaisse.

Lorsqu'il descendit en ville, Kordaath fut surpris de trouver Keshani à ses côtés. Les autres occupants du vaisseau avaient mieux à faire, mais la twi'lek rouge avait décidé de venir prêter main forte au jeune éthéen – surtout qu'elle n'avait encore jamais fait équipe avec lui jusqu'à présent. Il en fut très touché, étant généralement très effacé vis-à-vis de ses compagnons de route.

Les deux visiteurs arrivèrent au lieu de rendez-vous, une cantina appelée "Le Marteau". Quant ils entrèrent, Kordaath ne put s'empêcher de trouver une certaine ressemblance entre cet endroit et la cantina des mineurs sur Ryloth où, quelques mois plus tôt, une belle twi'lek bleue était venue lui faire des avances. Hélas, point de courtisane ici, mais les rangées de bouteilles derrière le comptoir auraient aisément fait le bonheur de Bacca.
Durant leur attente, Kordaath eut la surprise de voir le visage du père de Livia sur les écrans de diffusion. En effet, Jay Maltork semblait participer à une sorte de débat électoral… en tant que candidat ! Dans ses souvenirs, Kord' savait que Jay était mineur, voire porion. Que faisait-il là, en plein milieu d'une émission électorale ?

Après une courte attente, une jeune femme fort jolie entra dans le bar. Elle alla échanger deux mots avec le barman qui désigna la tablée de Kordaath et Keshani. Lorsqu'elle s'approcha, le jeune éthéen eut bien du mal à reconnaître la petite fille d'Akaris qu'il avait perdue de vue quelques 13 ans plus tôt. Après les présentations d'usage, Livia lui raconta qu'avec ses parents, ils avaient quitté Éthéan autrefois pour venir s'installer ici, sur Ultaar, pour fuir l'arrivée imminente de l'Empire. Entre temps, Livia avait perdu sa mère, et son père était devenu candidat aux élections locales. Ses deux adversaires, qui apparaissaient actuellement à l'écran, étaient Lord Zekron, capitaliste soumis au Clan Bancaire, membre du sénat et ouvert à l'incursion de l'Empire, et Marva, dite "La Diva", refusait toute forme de soumission extérieure. Jay Maltork, quant à lui, souhaitait favoriser l'exportation sans se soumettre à l'Empire. De fait, les sondages le désignaient largement comme favori des élections à venir.
Tout semblait bien se présenter pour Livia et son père… sauf que la jeune femme n'avait plus eu de contact avec lui depuis 3 jours. Intrigué, Kord' l'interrogea au sujet de l'émission en cours ; mais ça n'était qu'une rediffusion. Elle ajouta qu'en ce moment, la colonie étant en période d'« Arton », quelques jours durant lesquels les candidats étaient cloîtrés et ne pouvaient en aucun cas influencer le vote des électeurs à venir. Mais cela n’expliquait pas pourquoi Livia n’avait plus de contact avec lui.
Elle expliqua qu’elle avait entendu parler de Kordaath récemment. Elle ne se souvenait plus dans quelles circonstances, mais sa réputation faisait de lui un homme serviable et efficace. Intrigué, Kordaath se demanda où elle pouvait bien avoir entendu ça.

Puis ils en vinrent à parler de la mission en elle-même : il s’agissait d’infiltrer le dernier étage de la Tour d’Arton, là où les trois candidats étaient enfermés, pour retrouver Jay, en espérant qu’il ne soit pas trop tard ; était-il encore en vie seulement ? Où bien avait-il déjà été victime d’un complot de ses opposant s ? Il fallait faire vite. Livia leur fournirait des uniformes de gardes, des armes réglementaires et des cartes d’accès.
Avant d’accepter, Kord’ prit Livia à part et tenta de négocier une récompense. Lui-même acceptait de l’aider pour ses beaux yeux, mais il savait que Keshani travaillait pour l’argent. Elle ne ferait pas forcément ça gratuitement ; or, il ne pouvait pas mener cette mission seul, il avait besoin d’elle à ses côtés ! Mais Livia sembla prendre cette demande assez mal. Étant issu d’un milieu ouvrier, ils avaient investis toutes leurs économies dans ces élections et n’avaient plus rien à ce jour. Néanmoins, si son père était élu, elle pourrait leur donner quelque chose. En outre, ils pourraient certainement trouver des informations négociables directement sur site… Pendant une seconde, il songea à lui demander une récompense en nature, mais il se ravisa rapidement.

Peu après, Kordaath et Keshani arpentaient les rues de la colonie en uniforme de gardes. Cet épisode ne fut pas sans rappeler au jeune homme sa fuite d’Éthéan, déguisé en Stormtrooper aux côtés de la plantureuse Morgana. Les difficultés qu’avait eu la jeune femme à comprimer sa poitrine dans l’armure blanche, puis sa démarche chaloupée, irrésistiblement féminine, leur avaient valu bien des inquiétudes, mais ils avaient finalement réussi à se sortir de ce traquenard sans trop se faire remarquer. Fort heureusement, l’uniforme de la colonie était moins rigide et Keshani savait travestir sa démarche. Ils eurent un peu de mal à dissimuler ses lekkus rouges dans son casque – après tout, la garde locale était totalement humaine – mais ils atteignirent finalement la Tour d’Arton sans incident.

Une fois sur place, les gardes les contrôlèrent évidemment. Si les cartes d’accès étaient en règle, Kordaath reçut une remarque concernant sa barbe non réglementaire, et Keshani fut réprimandée pour son « bronzage excessif ». Puis ils purent accéder à l’ascenseur qui monta dès lors jusqu’au dernier étage.
Depuis ce niveau, ils avaient une vue imprenable sur la ville, et sur l’horizon verte de la jungle d’Ultaar. Des droïdes contrôlèrent leurs cartes d’accès et semblèrent assez sceptiques. Mais tout était en règle, et ils entrèrent.
Cet étage était un véritable bunker. Des couloirs, des terminaux d’accès, des gardes partout… ça ne serait pas une partie de plaisir. Un officier les approcha : « Vous êtes en retard ! ». L’excuse du droïde et de ses doutes ne fut pas suffisante pour dissiper sa colère, mais il les affecta aussitôt à la garde des réserves de nourriture. Kordaath et Keshani errèrent dans les locaux et trouvèrent enfin la zone à surveiller. Pendant un instant, ils firent mine de garder les lieux. Puis Kordaath laissa sa compagne d’aventure pour partir en quête d’une console d’accès. Il trouva une salle étrange équipée d’un écran géant et d’un trône de métal. Il trouva quelques informations, la localisation de Jay et des autres candidats, et divers détails concernant la diffusion d’informations. Rien de très compromettant en somme.
Lorsqu’il rejoignit Keshani auprès de la réserve, un message diffusé dans les casques les informa que c’était l’heure du repas des candidats. Puis, quelques instants plus tard, deux soldats arrivèrent à la réserve pour récupérer des menus. C’était une opportunité à ne pas laisser passer ! Kord’ lança un regard soutenu à Keshani, et lui fit un geste avec son fusil blaster… et aussitôt, il tira sur l’un des gardes ! Surprise par l’impulsion de son camarade, la twi’lek rouge l’imita, et aussitôt les deux gardes tombèrent, inconscients.
À ce moment, Keshani dut avouer qu’elle était surprise de voir Kordaath sur le terrain. Il n’était pas si mal finalement. Mais déjà, le jeune homme volait les cartes d’accès et cachait les corps inconscients. Puis tous deux prirent des plats pour les amener aux étages des candidats. L’endroit était fortement gardé, et on leur lança des regards inquisiteurs car ils se comportaient en vérité comme s’ils ne connaissaient pas les lieux. Mais ils purent amener son menu à la Diva – qui ne manqua pas de leur lancer quelques remarques désobligeantes – avant d’accéder à l’étage du dessus. Mais lors du contrôle de leurs cartes d’accès, le responsable les dévisagea : «Vous n’êtes pas Jorah et Kaylon ! Qui êtes-vous ? ». Keshani tenta alors d’user de son pouvoir d’influence mentale pour le persuader qu’il y avait eu une erreur dans les cartes d’accès. Usant de la Force, elle influença son esprit assez longtemps pour qu’enfin, il les laisse passer.
Or, en accédant à cette zone, ils la trouvèrent vide. Ils préparèrent le menu, et signalèrent au capitaine des lieux l’absence de l’occupant. « Il est en réunion » leur répondit-il avec fermeté. Dans l’appartement du dessus, ils amenèrent son menu à Lord Zekron qui ne leur accorda pas un regard.

Mais bon sang, où était Jay Maltork ?

De retour auprès de la réserve, ils décidèrent de visiter l’étage. Après avoir paralysé un garde qui leur empêchait l’accès à une salle manifestement importante, ils découvrirent une sorte de studio d’enregistrement holographique. En fouillant la zone, Kordaath démonta une colonne de transmission de données, dans laquelle il repéra un équipement qui semblait ne pas être à sa place : pire encore, il avait l’air de dériver des informations officielles au profit… d’autre chose. Il prit le temps de remettre les choses dans ce qui semblait être son état normal, puis il retira l’équipement pirate, en espérant freiner le complot qu’il sentait de plus en plus présent.

Ils quittèrent la pièce et s’engagèrent dans un long couloir qui les mena face à une porte gardée. Le soldat leur en interdit l’accès d’un ton ferme. Kordaath se tourna alors vers Keshani pour lui faire un petit mouvement de tête, l’air de dire « Allez, vas-y, fais-lui ton truc avec la Force ». Mais, curieusement, elle ne comprit pas la même chose. Avec un sourire complice, elle lui renvoya son regard, puis sans prévenir elle tira une rafale sur le garde ! Sursautant de surprise, Kord’ suivit le mouvement et tira dans la foulée ! L’adversaire tomba, inconscient, il n’avait pas eu l’ombre d’une chance. « Oulah, Kordath, tu m’excites » glissa-t-elle avec un sourire entendu avant d’entrer dans la pièce en enjambant le corps du garde. Le jeune homme ne put la lâcher du regard. « Je... l’excite ? » se demanda-t-il, stupéfait. Mais qu’est-ce qui l’excitait ? Le fait de se battre à ses côtés ? Ou bien de tirer sur des victimes ? Puis son visage se fendit d’un large sourire… peut-être avait-il ses chances avec elle, finalement…

Ils entrèrent alors dans une grande salle de réunion que ses occupants venaient apparemment de quitter. Ils fouillèrent frénétiquement, et Keshani trouva un holo­enregistrement de Jay qui déclarait qu’il abdiquait au profit de ses deux opposants politiques. Rien n’indiquait que ces images étaient authentiques, où qu’elles n’aient pas été obtenues par la force ou la menace. La twi’lek rouge vola l’enregistrement. De son côté, Kord’ trouva de nombreux datapads contenant des données sur les différents candidats – il récupéra le tout.

Puis, à cet instant, deux des trois portes d’accès à cette salle s’ouvrirent, et des gardes armés entrèrent…


Dernière édition par Chrysalid le Dim 15 Mai 2022 - 15:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://chrysalid3d.canalblog.com/
Chrysalid
ArchiMage Immortel
ArchiMage Immortel
Chrysalid


Masculin
Nombre de messages : 955
Age : 48
Localisation : Ailleurs entre nulle part et n'importe où...
Emploi : Infographiste PAO
Loisirs : Jeu de rôle & Fantasy
Date d'inscription : 22/04/2006

Star Wars Chronicles : Interlude I Empty
MessageSujet: Re: Star Wars Chronicles : Interlude I   Star Wars Chronicles : Interlude I EmptyDim 15 Mai 2022 - 15:39

Élections sur Ultaar : Trahison !
Scénario écrit et maîtrisé par Charlène le 23-04-22
Kordaath et Keshani • planète Ultaar, Relona 25 039


Pendant une seconde, les deux mercenaires hésitèrent puis, sur un rapide hochement de tête de Kordaath, ils passèrent à l’action ! D’un main tendue, le jeune homme utilisa la Force pour fermer la porte qui lui faisait face – hélas, le garde eut le réflexe de sauter à l’intérieur de la pièce avant de tirer. De son côté, Keshani tira à son tour, et si elle parvint à étendre un premier adversaire, le second la canarda aussitôt. Kordaath se cacha derrière une table et tira dès qu’il en avait l’occasion, mais son ennemi semblait ignorer ses tirs ! Alors la jeune twi’lek utilisa son pouvoir d’influence mentale pour forcer son adversaire à tirer sur ce dernier. Enfin, l’action combinée des trois mit fin à la menace.
Hélas, à peine le 3e garde à terre, les portes se rouvrirent sur un nouveau contingent de militaires ultaariens. Découragé, Kordaath se cacha derrière la table et attendit, incapable de décider quoi faire. Une voix féminine, depuis les hauts-parleurs de la base, leur intima l’ordre de rendre les armes et de se laisser appréhender. Les lieux étant hautement sécurisés, ils n’avaient aucune chance de s’en sortir. Curieusement, les gardes n’intervenaient pas, ils se contentaient de garder les portes. Keshani vint rejoindre Kordaath derrière la table, mais ils ne purent se décider sur la marche à suivre. Finalement, ils entendirent les portes se refermer avec un bruit de pression, et un gaz fut alors répandu dans la pièce. Ils eurent à peine le temps d’en prendre conscience que déjà, ils tombaient dans l’inconscience.

Lorsque Kordaath se réveilla, il remarqua tout de suite qu’il faisait nuit. Il était allongé sur un lit, dans une petite salle carrée plutôt confortable, avec une fenêtre horizontale donnant sur l’extérieur. Au-dehors, les lumières de la ville s’étendaient sur quelques kilomètres. Selon toute probabilité, il était toujours dans la Tour d’Arton, à priori quelques étages plus bas.
En face de la fenêtre se trouvait une lourde porte verrouillée. À force de fouiller, il finit par entendre des bruits provenant de derrière un mur : c’était Keshani ! Curieusement, on leur avait pris leurs affaires, mais pas leurs comlinks. Ils purent ainsi discuter de leur situation. L’un comme l’autre était surpris de se retrouver dans une « prison » si confortable.

Quelques heures plus tard, le soleil se leva sur la colonie, et un petit déjeuner fut glissé dans les cellules. En plus ils étaient nourris !
Peu après, la porte des cellules s’ouvrit. Kordaath et Keshani rencontrèrent alors Talira, la responsable de la sécurité de la tour, accompagnée de deux gardes armés. Elle était aussi la voix qu’ils avaient entendue la veille dans les hauts-parleurs. Pour commencer, elle leur demanda qui ils étaient et pourquoi ils avaient infiltré la tour. Kordaath hésita longuement avant de donner quelques informations : il avait été envoyé par « un commanditaire » pour enquêter sur une histoire de disparition, et potentiellement de corruption. Il évoqua Jay Maltork, qui avait été introuvable lors de leurs recherches de la veille, le message d’abdication trouvé dans la salle de réunion, qui aurait pu être obtenu sous la contrainte, et le fait qu’il n’ait pas répondu aux communications de sa famille depuis plusieurs jours.
Mais Talira balaya ses soupçons en lui assurant que Jay était bien dans ses appartements. La veille, il était effectivement en réunion et avait donc dû s’absenter un moment. Cependant, Talira voulait aussi savoir comment Kordaath et Keshani s’étaient procurés les uniformes et badges des gardes Jorah et Kaylon. D’ailleurs, où étaient-ils passés ? Mais cela, Kordaath l’ignorait.
L’échange entre la responsable de la sécurité et le jeune éthéen fut relativement tendu, mais ils parvinrent à s’entendre sur la situation du l’ancien mineur. Toutefois, cela n’expliquait pas le dispositif que Kordaath avait trouvé dans le studio d’enregistrement. Avec l’accord de Talira, il récupéra son sac et en sortit le dispositif récupéré dans la colonne de transmission des données. Il leur raconta comment il l’avait trouvé, et comment il avait perdu du temps à remettre l’équipement en état. D’après lui, cela servait à envoyer les informations ailleurs, probablement pour être modifiées par un individu peu scrupuleux. Talira fut très surprise. Elle récupéra le matériel et l’emporta pour le faire étudier par des spécialistes. Dans l’intervalle, Kordaath et Keshani étaient libres de circuler entre les cellules, voire même d’accéder à la console de données, mais ils ne pouvaient quitter le secteur pénitentiaire. À leur grande surprise, les gardes les laissèrent accéder au réseau planétaire.
Mais ils furent interrompus par les deux gardes qui les interrogèrent sur Jorah et Kaylon. Ceux-ci n’avaient rien à faire de la politique, mais ils s’inquiétaient du sort de leurs collègues disparus. À nouveau, Kordaath ne sut quoi leur répondre. Il put seulement leur dire que son commanditaire leur avait fourni tout le matériel sans en préciser la provenance.
Enfin, les deux aventuriers purent entamer leurs recherches. Les soupçons sur Lord Zekron ne semblaient pas fondés. Celui-ci était un insupportable connard de politicien, arriviste et arrogant, un opportuniste de la pire espèce et un adepte de l’Empereur Palpatine… mais malgré tout, les cadavres qu’il avait dans les placards n’avaient a priori aucun rapport avec les élections. A priori.
Une chose les surprit alors. En visionnant l’enregistrement d’un meeting politique de Lord Zekron, ils firent une découverte à laquelle ils ne s’attendaient pas : Livia Maltork était dans le public ! Et elle semblait ravie d’être là… En accélérant l’holovidéo, ils virent, tout à la fin, Livia rejoindre un jeune homme dont elle sembla très proche : or, il s’agissait de Craix, l’un des fils de Zekron, qui était aussi directeur du secteur minier d’Ultaar – ce qui en faisait lui-même un concurrent direct de Jay Maltork !
Kordaath prit cette découverte très à cœur, ressentant au plus profond de lui-même un sentiment de trahison. Dans quoi avait-il mis les pieds ? Pourquoi Livia lui avait-elle demandé d’enquêter sur la disparition de son père, alors qu’elle frayait avec l’un de ses opposants politiques ? Qu’avait-elle en tête ?
Ces découvertes plongèrent Kordaath dans une profonde dépression. Il devait parler à Livia. Il devait savoir la vérité ! Avait-il été le jouet d’une honteuse manipulation ? Puis il sentit la présence de Keshani à ses côtés. La beauté rouge semblait sensible à sa détresse. Elle prépara un mégot qu’elle alluma et tendit à son ami. Mais le jeune homme ne fumait pas, il refusa. Elle insista, car cela l’aiderait à se détendre, mais Kordaath refusa derechef. Toutefois, il vit une certaine empathie dans les yeux de la twi’lek, et pendant une seconde, il aurait été prêt à se damner pour elle. Mais l’odeur de ryll qui empestait dans le vaisseau en permanence était déjà trop pour lui. Comme il ne semblait pas prêt à céder, elle le poussa en arrière et le fit s’asseoir sur son lit. Elle s’assit à cheval sur ses genoux, puis elle tira une longue bouffée de ryll… avant d’attraper Kordaath par la nuque et l’attirer à elle pour l’embrasser à pleine bouche ! Hypnotisé, le jeune homme se laissa faire, et sa gorge fut vite envahie par l’haleine acre de l’ardente beauté. Il sentit ses organes brûler et son cerveau s’embrumer. Mais cet inconfort brûlant n’était rien comparé au baiser de la twi’lek qui l’excita au plus haut point – très vite, il l’attrapa par la taille et lui rendit son baiser avec passion.

Alors, l’un des gardes se présenta à la porte, restée ouverte, et se manifesta en se raclant la gorge : Talira était de retour, et ils devaient discuter. Il leur demanda néanmoins de fermer la prochaine fois s’ils envisageaient d’aller plus loin… Kordaath ne put s’empêcher de sourire à cette remarque.
Talira était près de la console informatique. Elle avait bien soumis le dispositif à des spécialistes qui lui avaient appris qu’il s’agissait d’un ancien matériel modifié depuis peu. Il avait dû être installé lors d’une mise à jour récente du système des communications. Mais par qui ?
Elle leur apprit aussi que les corps de Korah et Kaylon avaient été retrouvés, tués à bout portant. Entendant cela, Kordaath fut horrifié ! Il se débarrassa prestement de l’uniforme qu’il avait gardé jusque là.
Puis Talira leur proposa d’aller rencontrer Jay Maltork, en espérant qu’il pourrait leur apporter des réponses.

Le petit groupe se rendit aux appartements de celui-ci, et Kordaath reconnut bien l’homme qu’il avait vu sur les écrans la veille au matin. C’était bien le père de Livia. Ils discutèrent sur l’affaire en cours. Il confirma qu’il ne s’entendait plus avec sa fille, et qu’il avait volontairement coupé les communications avec elle depuis quelques temps. Elle s’était fiancée avec le fils de Lord Zekron, un jeune opportuniste probablement pire que son père, qui convoitait sa place. Kordaath était de plus en plus effrayée par la jeune fille qu’il avait connue jadis.
Il lui parla de l’enregistrement de son abdication qu’ils avaient trouvé la veille ; Jay leur confirma qu’il l’avait enregistré volontairement et en pleine possession de ses moyens. En effet, de plus en plus dégoûté par le monde de la politique, la trahison de sa fille l’avait décidé de tout arrêter. Il attendait à présent la fin des élections.
Kordaath ne comprenait pas pourquoi Livia l’avait embauché. Ça n’avait aucun sens ! Il supposa qu’il n’avait été que le pion d’une machination destinée à faire tomber Jay. Il savait qu’elle n’avait pas pu entendre parler de lui pour ses « hauts faits » ; il avait juste été le pigeon idéal. À présent, il faudrait enquêter directement sur Livia et Craix à présent, voire Lord Zekron lui-même. L’on ignorait où pouvait remonter ce complot.

Bien évidemment, Talira, restée en retrait, n’avait rien perdu de cet échange. Elle savait à présent tout ce que savaient Kordaath et Keshani, et pouvait lancer une enquête officielle. Les deux mercenaires furent relâchés, bien qu’on leur demanda de rester sur Ultaar le temps de l’enquête.

Le soir même, une annonce officielle fut diffusée dans la colonie : les élections ayant été le jouet d’une machination, elles seraient reportées de 2 semaines, le temps de faire la lumière sur toute l’affaire. En outre, Lord Zekron fut mis en cause du fait de l’implication de son fils, et fut par conséquent écarté des candidats – bien entendu, il en conçut une grande colère.
Dans les jours qui suivirent, une vaste mobilisation de la population força Jay Maltork à rester en lice, malgré son intention de se retirer. Quant à Livia, bien que mouillée jusqu’au cou, elle avait surtout été manipulée par son fiancé – ce qui n’excusait en rien sa trahison.
***

Le soir, à bord du vaisseau, Kordaath était seul dans l’obscurité du petit salon – à cette heure, tout l’équipage était parti dormir. La nuit dans laquelle était plongé le vieux cargo faisait écho à l’air sombre du jeune éthéen. Autour de lui, quelques petites lumières clignotaient en émettant des bruits électroniques de temps en temps. Affalé sur la table de dejarik, il tenait à la main un verre vide qu’il toisait d’un regard tout aussi vide. Son esprit en ébullition ne cessait de penser à cette petite fille qu’il avait connu à l’école jadis, une jolie blonde innocente qui parlait souvent de son père, un mineur à la carrure puissante et à la voix grave, capable de protéger sa famille en toutes circonstances.
Et la voilà, 10 ans plus tard, complotant contre ce même père, et abusant de la confiance d’un vieil ami pour le faire tomber… et tout ça pour quoi ? Par amour ?
Que valait toute cette mascarade ? La confiance, l’amitié, l’amour même… Tout ça n’était qu’une vaste blague…

Il ne le remarqua pas tout de suite, mais une ombre l’observait depuis l’accès au couloir principal. Il leva un œil embué et remarqua la silhouette de la twi’lek, immobile. Il se redressa lentement pour se redonner un peu de contenance, c'est là que la twi'lek vint vers lui, une dose de ryll à la main, bien décidée à lui remonter le moral...
Revenir en haut Aller en bas
http://chrysalid3d.canalblog.com/
Chrysalid
ArchiMage Immortel
ArchiMage Immortel
Chrysalid


Masculin
Nombre de messages : 955
Age : 48
Localisation : Ailleurs entre nulle part et n'importe où...
Emploi : Infographiste PAO
Loisirs : Jeu de rôle & Fantasy
Date d'inscription : 22/04/2006

Star Wars Chronicles : Interlude I Empty
MessageSujet: Re: Star Wars Chronicles : Interlude I   Star Wars Chronicles : Interlude I EmptyDim 24 Mar 2024 - 12:46

"Elle" : Recherche Papa désespérément
Scénario paru dans le Casus Belli #109 (octobre 1997), maîtrisé par Chrysalid le 24-03-24
Kordaath et Keshani • de Tatooine à Shira, Welona 25039 à Elona 25040


Durant les jours qui suivirent cette affaire politique sur Ultaar, une tension était apparue sur le vaisseau, que tout le monde avait pu ressentir sans vraiment en repérer l'origine. C'est là que la twi'lek se dit qu'il était temps pour elle de reprendre son indépendance. Après tout, son petit JM-5000 l'attendait sagement à l'astroport de Drev'Starn, sur Bothawui, et bien qu'il fut plus petit que le S.W. Titanic, il avait l'avantage d'être à elle. Et un calme olympien y régnait, contrairement au petit cargo qui commençait à être un peu surpeuplé à son goût.
Bien sûr, lorsqu'elle annonça son départ au cours d'un repas, la nouvelle fut accueillie par des expressions diverses et variées. Eelo ne réagit pas, Morgana lui lança un regard à la fois surpris et déçu, Bacca poussa un feulement de protestation, quant à Kordaath, il sembla crucifié sur place ! Mais durant les jours qui suivirent, elle parvint à tempérer un peu les esprits, notamment en rassurant Morgana quant au fait qu'elle reviendrait. Pour ce qui est du jeune Kordaath, elle hésita quelques temps – après tout, il était gentil, plutôt discret et assez efficace sur le terrain. Finalement, elle lui proposa de venir à bord du Hellfire avec elle.

Ils arrivèrent sur Bothawui, et les adieux eurent lieu. Enfin, les deux jeunes aventuriers montèrent à bord du minuscule vaisseau, et prirent la route des étoiles.
Les jours passèrent, puis les semaines. Peu à peu, au fil des semaines et des petites missions qu'ils acceptaient ici et là, la twi'lek en vint à se confier à Kordaath qui devint un ami, et non plus un simple membre d'équipage. Lorsqu'un mois fut passé, ils étaient devenus plus proches que jamais.

C'est au cours du dernier mois de l'année 25039 qu'un évènement survint, un peu différent de l'habitude. Ils étaient installés dans un quai de Mos Eisley, sur Tatooine, attendant les douanes pour enregistrer leur atterrissage, lorsqu'ils entendirent des éclats de voix provenant d'un quai voisin – mais la twi'lek n'y prêta pas attention, après tout, chacun ses problèmes. Tout ce qu'elle remarqua, c'est une jeune femme quittant ledit quai d'une démarche nerveuse, le visage marqué par une expression de colère, et portant une caisse avec elle.
Plus tard, installés dans une cantina de la ville, Keshani et Kordaath discutaient de leurs projets à venir. Il était évidemment souvent question de la taille du Hellfire, trop petit pour y vivre décemment. Mais avec l'argent qu'ils avaient cumulé lors de leurs dernières missions, il pourrait être envisageable d'investir dans un bâtiment plus imposant… lorsque leur conversation fut interrompue par une inconnue installée à la table voisine : la femme de ce matin ! Elle leur dit qu'elle avait involontairement entendu leur échange, mais qu'elle était à la recherche d'un vaisseau pouvant la transporter jusqu'à une planète lointaine. Étant sans mission pour l'heure, Keshani et Kordaath acceptèrent de l'écouter.
La nouvelle venue s'installa à leur table et leur parla de son affaire. Elle s'appelait Lauréna Tylers et était la fille d'un archéologue de Coruscant et de renommée galactique, Jonas Tylers. Or, celui-ci était parti quelques mois plus tôt avec 5 compagnons sur une planète de la bordure extérieure pour y explorer quelques ruines très anciennes. Hélas, il n'y avait plus de nouvelle depuis lors. Désireuse de s'y rendre au plus vite pour savoir ce qui s'était passé – sachant les temps de trajet dans l'espace – Lauréna leur offrit 5000 crédits chacun pour la transporter jusque là. Elle avait bien missionné un autre équipage jusque là, Vangar et ses hommes, mais bien que le trajet fut payé d'avance, il avait refusé ce matin de reprendre la route, lui imposant une rallonge – ce qu'elle avait refusé. Bien entendu, Kordaath et Keshani acceptèrent.

De retour à leur vaisseau, ils se félicitèrent de cette nouvelle mission littéralement tombée du ciel, bien qu'ils ne seraient dès lors plus seuls à bord.

Le lendemain matin, aux premières lueurs du jour, ils furent réveillés par des coups répétés contre la coque. Une voix rocailleuse leur intima l'ordre de descendre. Inquiète, la twi'lek bondit de son lit en demandant à Kordaath de se lever, s'habilla au plus vite, et quitta le navire, une arme à la main. Elle se retrouva face à quatre individus aux airs patibulaires dont le chef, un petit teigneux au visage agressif, l'accusa de lui "voler ses affaires". Il faisait référence à Lauréna – c'était évidemment le fameux Vangar. Sans se démonter, Keshani lui répondit qu'elle ignorait en quoi ça le concernait ; après tout, elle n'avait fait qu'accepter une mission. Sur cet échange, Kordaath arriva, arme en main lui aussi. Lorsque le ton de la conversation monta d'un cran, la twi'lek ne se laissa pas faire et tira sans prévenir en visage directement le visage du chef, qui tomba en arrière, inconscient, sous le regard effrayé de ses 3 sbires ! Si deux d'entre eux reculèrent, complètement décontenancés, le 3e leva son arme vers la twi'lek rouge… mais celle-ci le prit de vitesse. Les tirs de Keshani et de Kordaath les atteignirent de plein fouet, et il tomba à son tour.
Sous la menace des armes, les deux sbires restant quittèrent les lieux en emmenant leurs compagnons inertes.

Plus tard dans la matinée, Lauréna apparut sur le quai, sa caisse sur la hanche. Tous trois embarquèrent, et le cap fut mis vers le système Shira.

***


Le système Shira était situé très loin de Tatooine, aussi 7 semaines de voyage à bord furent nécessaires. Les jours passèrent dans la coquille de noix, et la promiscuité permit aux trois voyageurs de se rapprocher malgré eux. Ils devinrent presque amis, sans pour autant oublier les raisons de leur présence dans ce voyage. Finalement, le temps étant définitivement trop long, ils firent une petite escale un beau jour pour investir dans quelques jeux – c'est ainsi qu'ils firent installer à bord une table de Dejarik, prenant de même un jeu de Sabacc pour passer le temps. Bien qu'interminable, le voyage ne présenta pas de difficulté majeure.

***


Finalement, ils arrivèrent enfin en vue du système Shira. Aussitôt, ils lancèrent les senseurs qui leur apprirent ce qu'il y avait à savoir sur les planètes, notamment que la 3e était dotée d'une atmosphère respirable, et qu'elle était couverte d'une épaisse jungle. Durant leur approche, ils repérèrent même la présence d'un unique vaisseau entouré d'un petit campement, mais bien qu'une vie florissante y était signalée sur toute la planète, il n'y avait là aucune civilisation.

La nuit approchait autour du campement, et sans trop savoir pourquoi, Keshani refusa de se poser tant que le jour ne serait pas levé. Les protestations de Lauréna n'y firent rien, la twi'lek était la capitaine à bord, nul ne pouvait lui imposer sa volonté.

Dès le lendemain, ils posèrent le Hellfire près du petit campement. Dès leurs premières investigations, ils remarquèrent que l'endroit était abandonné depuis un certain temps. Les baraquements avaient été vidés de tout matériel utile, quant au vaisseau, il leur sembla que chaque console, chaque écran avait été détruit avec une violence inouïe ! Pire encore, un mort était installé dans le siège du capitaine, en combinaison d'astronaute. L'un des compagnons du professeur Tylers apparemment. Il avait succombé à de nombreuses hémorragies.
Dans les baraquements, ils trouvèrent le journal de l'équipe, qu'ils écoutèrent attentivement. À l'évidence, tout avait commencé normalement, jusqu'à ce qu'ils commencent à faire des rêves étranges et inquiétants.  La situation dégénéra peu à peu, jusqu'à ce que le professeur fut enlevé par leurs ennemis, des créatures appelées "K'aargs". Des autochotones ?
À l'extérieur du vaisseau, ils trouvèrent deux autres corps en combinaison, morts eux-aussi. Mais que s'était-il passé ? Il fut vite décidé de poursuivre l'enquête jusqu'au site de fouilles. Keshani ordonna à Kordaath de garder le vaisseau, tandis que Lauréna et elle se rendraient sur place pour voir s'ils pouvaient en apprendre un peu plus – mais ce faisait, elle rappela à sa cliente qu'elle avait été payée pour l'amener ici, pas pour mener une enquête dans les profondeurs d'une jungle étouffante et dangereuse ! En suivant un sentier à travers la jungle, elles finirent par tomber sur deux tombes sur le bord du chemin. Paralysée par la terreur, Lauréna demanda si son père était là-dessous. Ne pouvant résister à la curiosité, elle attrapa un bâton et commença à creuser malgré les vociférations de la twi'lek. Mais non, ce n'était pas son père. Seuls ses compagnons reposaient là, l'un avec la nuque brisée, l'autre avec le crâne écrasé. Mais bon sang, que s'était-il passé ici ?
Plus loin, le chemin déboucha sur un vase canyon, une large crevasse s'étendant à perte de vue… et dont les parois étaient creusées d'innombrables trous : les ruines étaient en réalité celles d'un village troglodyte ! Mais elles semblaient s'étendre sur des distances phénoménales ! Sans attendre plus longtemps, Lauréna descendit pour entamer son exploration, ce que Keshani refusa de faire. Elle demeura ainsi en surface, assise sur les hauteurs du canyon, en attendant que sa cliente remonte. Toute la matinée y passa. Et lorsqu'elles retournèrent vers le campement aux alentours de midi, Lauréna expliqua qu'il y avait là-dessous un véritable dédale de salles et de couloirs. Mais il y avait aussi du matériel d'explorateur un peu partout, des lampes, des caisses, etc. preuve que son père était bien venu.

L'après-midi, Keshani proposa autre chose : il fallait scanner le canyon pour créer un modèle 3D, même rudimentaire, du site. Ainsi fut fait, et tandis que Kordaath garderait le campement en s'enfermant dans le vaisseau des explorateurs, Keshani et Lauréna iraient survoler le canyon en poussant les senseurs à fond pour scanner le moindre couloir, la moindre salle. D'après les calculs, il faudrait pas moins de 5 heures pour mener l'opération à terme.
Dans le campement, Kordaath bricola la console du vaisseau pour essayer d'en tirer quelque chose, mais s'il réussit à rallumer les systèmes, il fit en revanche sauter les compresseurs – la rampe d'accès retomba, ouverte et incapable d'être refermée. Mais en revanche, il accéda à un enregistrement vidéo où il vit les trois hommes en combinaisons se faire massacrer par 6 humanoïdes effrayants, bien que trop rapides pour la résolution de la caméra.

Lorsque le scan du canyon fut terminé, le Hellfire revint au campement récupérer Kordaath, avant de remonter en orbite géostationnaire – les trois voyageurs étaient épuisés de leur journée et il était temps pour eux de dormir, bien que la journée, sur Shira, fut loin d'être terminée. En vérité, cette planète, cette jungle effrayait Keshani, et elle refusait de dormir sur place…
Durant la "nuit" qui suivit, la twi'lek était inquiète, voire effrayée. Kordaath l'écouta, et se contenta de la serrer dans ses bras et de l'embrasser sur le front. La jeune femme fronça les sourcils : il la… rassurait ? Et pire, elle appréciait cela ?
Revenir en haut Aller en bas
http://chrysalid3d.canalblog.com/
Chrysalid
ArchiMage Immortel
ArchiMage Immortel
Chrysalid


Masculin
Nombre de messages : 955
Age : 48
Localisation : Ailleurs entre nulle part et n'importe où...
Emploi : Infographiste PAO
Loisirs : Jeu de rôle & Fantasy
Date d'inscription : 22/04/2006

Star Wars Chronicles : Interlude I Empty
MessageSujet: Re: Star Wars Chronicles : Interlude I   Star Wars Chronicles : Interlude I EmptyDim 28 Avr 2024 - 11:19

"Elle" : Shira
Scénario paru dans le Casus Belli #109 (octobre 1997), maîtrisé par Chrysalid le 27-04-24
Keshani • Planète Shira, Elona 25040


Lorsque Keshani se réveilla ce matin-là, elle était en sueur et se sentait terriblement mal à l'aise. La peau couverte de transpiration, elle avait la gorge nouée et la respiration haletante. En outre, elle avait à l'esprit quelques images d'une course effrénée dans une forêt… Aurait-elle fait quelque mauvais rêve ? Le plus étrange, c'est que Kordaath était lui-même dans le même état.
Après un petit déjeuner rapide, les trois protagonistes discutèrent de la suite des évènements. À l'aide du plan 3D mis au point la veille, ils constatèrent que la cité troglodyte était vaste, très vaste. Il faudrait sans nul doute plusieurs jours pour tout explorer, si ce n'était plusieurs semaines. Mais pour l'heure, il fallait trouver des traces de Jonas Tylers, ne serait-ce que pour avoir la preuve qu'il était encore dans les parages.
La twi'lek assigna Kordaath à bord du vaisseau pour surveiller les alentours à l'aide des senseurs, tandis qu'elle descendrait avec Lauréna.

Ainsi fut fait, et après une marche à travers la jungle, sous un soleil chaud et dans une atmosphère moite, les deux femmes arrivèrent au sommet du canyon. Cette fois, Keshani suivit Lauréna dans les étages inférieurs où, à l'aide d'un détecteur multi-fonctions, elles allèrent se perdre dans les logements en ruines, les couloirs poussiéreux et les halls abandonnés.
Elles découvrirent que l'endroit était particulièrement complexe, et qu'il serait facile de s'y perdre. Procédant de manière méthodique, elles se basèrent essentiellement sur les échos de métal qui apparaissaient sur leur détecteur pour repérer les installations laissées par Jonas et son équipe, et purent ainsi retracer – du moins dans les grandes lignes – le trajet des explorateurs. En outre, afin de ne jamais prendre le risque de se perdre, Keshani s'équipa d'une bombe de peinture rouge qu'elle utiliserait pour marquer chaque passage et chaque embranchement.

Dans le courant de la 1re journée, elles tombèrent sur le "nid" d'une grosse créature poilue, une sorte de prédateur au pelage noir rayé de vert, doté de 6 pattes, d'une gueule canine et de crocs longs et effilés. Dérangé dans son sommeil, l'animal se jeta sur les intruses en feulant et en sifflant. Si Lauréna s'enfuit en courant, Keshani dégaina son arme et tira plusieurs fois. L'animal lui lacéra les chairs de quelques coups de griffes bien placés jusqu'à ce que, épuisé par les blessures, il se recula. La twi'lek en profita pour essayer de le calmer et puisa pour ce faire dans la Force. Elle parvint ainsi à convaincre la bête qu'elle n'était pas son ennemie, et qu'il lui serait profitable de retourner se coucher. L'animal obéit en léchant ses blessures, et Keshani retrouva Lauréna un peu plus loin.

Durant le reste de la journée, elles s'enfoncèrent de plus en plus loin dans ce qui semblait être une sorte de secteur résidentiel. Tout ici ressemblait à des enchaînements de petits appartements connectés les uns aux autres, certains donnant sur le vide vertigineux, d'autres plus enfoncés dans les profondeurs.

Au matin du 2e jour d'exploration, Keshani se réveilla à nouveau en sueur. Elle avait encore été victime d'une sorte d'étrange rêve. Cette fois, elle avait vu une femme aux longs cheveux noirs et portant une robe tout aussi noire, courir dans la forêt, et poursuivie par une horde de bêtes aux crocs luisants. À moins qu'elle n'ait été elle-même cette femme en fuite. Dans les brumes du réveil, elle ressentait encore ce sentiment de panique, de frayeur, d'urgence, et eut bien du mal à retrouver son calme. Un petit appel à Kordaath lui confirma qu'il avait fait le même cauchemar, seul dans le petit vaisseau. Keshani se demanda si la planète Shira n'était pas soumise au côté obscur de la Force…

Cette seconde journée ne leur apporta pas plus de réponses, si ce n'est qu'elles s'enfoncèrent toujours plus bas dans les quartiers de la cité troglodyte. Hélas, si elles trouvaient régulièrement un équipement laissé là par les explorateurs, prouvant qu'ils étaient bien venus ici, elles ne rencontrèrent aucun survivant. En outre, elles ne purent rien apprendre d'intéressant sur la civilisation qui avait vécu là jadis, le temps ayant effacé toute trace de peintures ou de sculpture.
Finalement, elles accédèrent à un balcon qui donnait sur un long pont suspendu vers la paroi opposée. Persuadée qu'il fallait se rendre de l'autre côté pour poursuivre l'opération, Keshani tenta de marcher sur les vieilles planches, mais se découragea très vite – cette traversée était bien trop dangereuse. Elle pensa bien à appeler Kordaath, mais celui-ci n'aurait probablement pas la compétence nécessaire pour piloter le vaisseau aussi près de la paroi. En outre, il était hors de question de remonter au sommet du canyon vu la distance déjà parcourue…

Au matin du 3e jour, Keshani se réveilla dans une obscurité si opaque qu'elle crut être encore dans son rêve – cette fois-ci, elle se souvenait s'être cachée derrière un rocher pour échapper la horde sauvage. Puis elle réalisa que tout, autour d'elle, était plongée dans une obscurité totale. Apparemment, la nuit était tombée, au-dehors, et une noirceur opaque avait recouvert la planète Shira. Elles ignoraient combien de temps cela durerait, mais en attendant, elles n'avaient pas le choix et reprirent leur exploration à l'aide de leurs petites lampes-torches. Elles accédèrent à une grande salle dont la porte du fond, une grande double porte, était partiellement murée. Au sol se trouvaient quelques outils de forage encore fonctionnels. Par curiosité, elles tentèrent de reprendre le travail où il avait été laissé, mais la pierre était trop dure et il leur fut impossible de dégager un passage.
Le reste de l'exploration du jour fut particulièrement angoissant, anxiogène, tant la noirceur de cette nuit sans lune étouffait leurs petites lampes. Elles progressèrent moins que les autres jours. Ici et là, elles dérangèrent quelques petits mammifères qui s'enfuirent à leur approche, mais dans l'ensemble, elles ne firent aucune découverte spéciale.

Le 4e jour arriva. À nouveau, Keshani se réveilla en sueur avec un sentiment de panique. Cette fois, elle avait perçu une présence derrière la horde, une forme humanoïde géante qui surplombait le paysage et semblait la chercher.
Ce matin, le soleil s'était levé sur Shira, et ses rayons de lumière inondaient les pièces de la cité troglodyte. En suivant les échos de leur détecteur, les deux exploratrices accédèrent à une section de la cité qui avait été entièrement ravagée, exposant des salles entières au vide du canyon. L'endroit était évidemment envahi d'une épaisse végétation. Preuve que Jonas et ses hommes étaient passés ici, une corde avait été fixée tout le long de la paroi jusqu'à se perdre dans une plante grimpante en face. Avec mille précautions, elles s'y engagèrent. Si Lauréna arriva de l'autre côté sans peine, Keshani eut quant à elle bien plus de mal. Et alors qu'elle accédait enfin aux plantes grimpantes, dont les branches étaient aussi épaisses que des troncs, elles eut la mauvaise surprise de voir approcher un énorme moustique. Presque en panique, elle dégaina son blaster et tenta de lui tirer dessus à plusieurs reprises, mais finalement l'animal n'eut aucun mal à venir se poser sur son épaule pour lui prélever un peu de sang. Ce n'est que lorsqu'il s'éloigna nonchalamment, qu'elle parvint enfin à le faire exploser d'un tir direct ! Hélas, elle en perdit l'équilibre et tomba droit dans le vide… jusqu'à ce qu'elle fut rattrapée par Lauréna ! La jeune fille la prévint qu'elle ne tiendrait pas longtemps, mais Keshani fut bien incapable de trouver un point d'appui ! Ce n'est que lorsqu'elle accepta de laisser la Force fuser en elle qu'elle se sentit poussée vers un branchage plus adéquat. Et enfin, elle put remonter.
Lorsque les deux jeunes femmes arrivèrent enfin au couloir d'en face, celui-là même où s'arrêtait la corde de Jonas, elles prirent un instant pour reprendre leur souffle, avant de réaliser que le couloir qui s'offrait à elle semblait plus étroit et plus inquiétant que les précédents. Elle s'y engagèrent alors, et constatèrent vite qu'aucune ouverture, ni porte, ni fenêtre, ni balcon, n'éclairait les lieux. Ici, tout n'était qu'obscurité.
Après une longue marche, elles finirent par arriver dans ce qu'elles définirent rapidement comme des catacombes. Ici le sol était de terre humide, presque boueux par endroits. De nombreuses alcôves contenaient des ossements humanoïdes – mais pas humains. Ce "cimetière" était vaste, et d'innombrables couloirs allaient et venaient en tous sens autour d'elles, bien qu'elles demeurèrent dans ce qui ressemblait à une allée centrale. Terrifiées par cet endroit qui puait la mort, elles avancèrent à tâtons, lentement, dans le silence, jusqu'à ce qu'elles arrivent à une salle plus grande. Leurs petites lumières n'atteignaient pas le plafond, ni les murs. Perdue dans ce vaste espace obscur, elles avancèrent encore jusqu'à ce qu'elles arrivent en vue d'une large volée de marches qui montaient vers une haute porte de métal couverte d'ornements macabres. Il devint vite évident que cet endroit, en plus d'être un cimetière, était aussi un lieu de culte envers une divinité de la mort. En outre, elles comprirent que l'écho de métal repéré par leur détecteur n'était, dans le cas présent, pas un équipement laissé par Jonas et ses hommes. C'est cette porte qu'elles avaient repérées.
Keshani tenta alors de contacter Kordaath pour entendre sa voix, ainsi qu'elle le faisait parfois depuis qu'elle s'était engagée dans ces ruines, mais elle ne reçut que des grésillements ; la transmission ne passait pas.
Sans se concerter très longtemps, Lauréna et Keshani émirent l'hypothèse que Jonas n'était probablement pas descendu jusqu'ici – du moins n'y avait-il pas laissé de trace – aussi firent-elles demi-tour.
C'est là qu'elles eurent la surprise de constater que, dans le mur des catacombes, il n'y avait pas moins de 5 couloirs qui menaient ici ! Fort heureusement, Keshani avait laissé une trace de peinture sur celui par lequel elles étaient arrivées, aussi s'y engagèrent-elles sans hésitation.

Cette seconde traversée des catacombes les glaça d'horreur, car désormais, elles sentaient la présence de cette divinité de la mort. Elle avaient l'impression de voir les ombres bouger, et les crânes se tourner sur leur passage. Pelotonnées l'une contre l'autre, elles se soutinrent mutuellement durant tout le périple.
Lorsqu'enfin elles arrivèrent en vue du couloir ascendant qui devait les mener vers la lumière, elles réalisèrent qu'elles étaient épuisées. En effet, à leur échelle, c'était presque le soir. Mais il était hors de question de se reposer ici, aussi pressèrent-elle le pas afin de remonter le corridor jusque dans la zone ravagée. Arrivée là, elles poussèrent même leurs efforts jusqu'à traverser les fougères, accrochées à la corde.
Ce n'est qu'une fois de l'autre côté, dans une zone un peu moins effrayante qu'elles acceptèrent de prendre quelque repos…

L'exploration était évidemment loin d'être terminée, mais pour l'heure, il devenait indispensable de remonter…
Revenir en haut Aller en bas
http://chrysalid3d.canalblog.com/
Chrysalid
ArchiMage Immortel
ArchiMage Immortel
Chrysalid


Masculin
Nombre de messages : 955
Age : 48
Localisation : Ailleurs entre nulle part et n'importe où...
Emploi : Infographiste PAO
Loisirs : Jeu de rôle & Fantasy
Date d'inscription : 22/04/2006

Star Wars Chronicles : Interlude I Empty
MessageSujet: Re: Star Wars Chronicles : Interlude I   Star Wars Chronicles : Interlude I EmptyJeu 9 Mai 2024 - 11:17

"Elle" : Papa !
Scénario paru dans le Casus Belli #109 (octobre 1997), maîtrisé par Chrysalid le 04-05-24
Keshani • Planète Shira, Elona 25040


Keshani et Lauréna avaient passé encore deux journées entières à remonter les étages de la cité troglodyte en ruines, les salles abandonnées et poussiéreuses, avant d'enfin apercevoir la surface – leur périple dans la cité verticale prenait fin. Mais c'est alors qu'elles entendirent des cris provenant du bord de la falaise : en se penchant sur le rebord d'une fenêtre, elles purent apercevoir quelques silhouettes qui couraient sur le bord de la falaise. À l'évidence, il s'agissait d'un homme poursuivi par un groupe de ces créatures sauvages ! "Papa !" s'exclama Lauréna en se précipitant dans les escaliers. Très vite, Keshani tira quelques coups de blaster vers les assaillants. Elle en abattit deux avant de suivre Lauréna dans les marches. Arrivées à la surface, elles tombèrent effectivement sur Jonas Tylers, le fameux archéologue et père de Lauréna. Arborant une barbe fournie et vêtu à la façon d'un baroudeur, il semblait avoir passé beaucoup de temps seul sur ce monde isolé. Mais le moment n'était pas aux présentations et, nerveusement, il leur intima l'ordre de fuir ! Tous trois se précipitèrent sur le chemin forestier qui menait au campement.
Dans leur course, Keshani tira encore quelques décharges de blaster vers leurs assaillants ; elle sut qu'elle avait fait quelques victimes, jusqu'au moment où les derniers monstres s'arrêtèrent et firent chemin arrière, probablement découragés par leurs pertes.

Arrivés au campement, Lauréna prit un instant pour serrer son père dans ses bras. Il était bien vivant ! Mais ils eurent très peu de temps pour discuter, car soudain, un grand nombre de guerriers K'aargs (car c'était leur nom) apparut de l'autre côté de la clairière – et à leur tête se trouvait un homme barbu vêtu comme un baroudeur : c'était Jonas.

Lauréna et Keshani mirent un temps d'arrêt lorsqu'elles réalisèrent qu'il y avait à présent 2 Jonas. Mais très vite, la twi'lek prit les choses en main, et commença à poser des questions pour tenter de distinguer la supercherie. Bien entendu, les deux Jonas tentèrent eux-mêmes de convaincre les jeunes femmes que chacun était le vrai – le 2e commença à raconter des souvenirs de l'enfance de Lauréna, tandis que le 1er essaya de les convaincre que les K'aargs étaient capables de projeter des illusions ! Leurs arguments étaient imparables.
Alors Keshani, tandis qu'elle les observait avec attention, commença à réaliser que le premier Jonas était entouré d'un contour légèrement flou. Était-ce dû à son affinité avec la Force ? Toujours est-il qu'elle comprit : il était lui-même le fruit d'une illusion ! Alors elle dégaina son blaster tandis que celui-ci s'enfuyait, prenant dès lors l'apparence d'une femme à la peau pâle, aux longs cheveux noirs et à la robe de nuit. La poursuite qui s'ensuivit ne donna rien, elle avait déjà disparu dans les fourrés.

De vraies retrouvailles eurent lieu alors entre le père et la fille, suivies d'une longue conversation sur cette planète inconnue. Il leur parla alors des K'aargs, un peuple de guerriers primitifs qui, pourtant, ne demandaient qu'à vivre tranquillement sans ennuyer personne. Du moins était-ce le cas jusqu'à ce qu'une intruse n'apparaisse un beau jour sur leur monde. "Elle", cette femme sans nom aux grands pouvoirs, commença à les asservir ; peu à peu, elle devint une déesse à leurs yeux. Mais lorsqu'elle commença à convertir certains de leurs meilleurs guerriers en "zombies", ils comprirent qu'ils avaient à faire à une fausse déesse, et commencèrent à monter une révolte. Hélas, c'était trop tard, le mal était fait, et son armée de zombies était trop nombreuse.
Bien entendu, Jonas était de leur côté, surtout depuis qu'elle avait fait massacrer ses compagnons.

Après une nuit de repos, les quatre aventuriers se réveillèrent dans une nouvelle journée de totale obscurité. Ils en profitèrent pour rejoindre le village des K'aargs et discuter d'une stratégie. "Elle" était retranchée dans une sorte de forteresse en montagne, évidemment gardée par maints zombies. L'endroit était pratiquement imprenable. L'idéal aurait été de constituer une armée de K'aargs, mais avec leurs lances et leurs armes primitives, ils ne pourraient jamais lutter contre les pouvoirs de la "sorcière". Alors commença un entraînement. Durant les 3 jours qui suivirent, ils entraînèrent les meilleurs guerriers K'aargs à manier les armes qu'ils purent réunir entre les deux vaisseaux.
Bien entendu, chaque nuit fut accompagnée d'un cauchemar plus violent que le précédent... sauf la dernière. À leur grande surprise, lors de la dernière nuit, Kordaath et Keshani dormirent étonnement bien. Ce n'est que lorsque Kordaath repéra un signal sur le scanner qu'ils comprirent : un nouveau vaisseau approchait de Shira, de fait "Elle" avait trouvé de nouvelles victimes…

Le jour suivant, plutôt que de se rendre à la forteresse de la sorcière comme cela avait été initialement prévu, les 4 aventuriers et leur petite escouade de K'aargs armés se rendirent plutôt sur le site d’atterrissage du nouveau vaisseau. Et tandis que Kordaath surveillait les alentours en demeurant sur le vaisseau de Keshani, cette dernière traverserait les bois jusqu'à la clairière avec ses alliés. Et quelle ne fut pas leur surprise lorsqu'ils tombèrent sur Vangar et ses hommes ! Oui, celui-là même qui avait tenté d'escroquer Lauréna et défié Keshani sur Tatooine ! Que faisait-il ici ? À l'évidence, il les avait suivies et cherchait à prendre sa revanche.
Sous le couvert des arbres, Keshani, Lauréna, Jonas et les K'aargs attendirent que Vangar et ses hommes soient bien tous sortis du vaisseau avant de lancer une attaque en règle ! Très vite, la moitié des pirates de l'espace tombèrent avant que les tirs ne s'échangent. La riposte ne tarda pas, et quelques K'aargs tombèrent. Blessé à l'épaule, Vangar retourna dans son vaisseau. Keshani trouva une ouverture et, se faufilant entre les corps et les caisses de métal, réussit à s'en approcher. Discrètement, elle parvint à se glisser à son bord et, après avoir abattu un homme de main, retrouva Vangar dans le cockpit. Ils échangèrent quelques coups, jusqu'à ce que la twi'lek parvienne à le faire tomber.

Lorsqu'elle quitta le petit vaisseau, victorieuse, elle constata que ses alliés avaient, eux aussi, remporté la victoire. Les corps des contrebandiers jonchaient le sol de la clairière, mêlés à ceux de divers K'aargs, eux aussi tombés au combat…
Revenir en haut Aller en bas
http://chrysalid3d.canalblog.com/
Chrysalid
ArchiMage Immortel
ArchiMage Immortel
Chrysalid


Masculin
Nombre de messages : 955
Age : 48
Localisation : Ailleurs entre nulle part et n'importe où...
Emploi : Infographiste PAO
Loisirs : Jeu de rôle & Fantasy
Date d'inscription : 22/04/2006

Star Wars Chronicles : Interlude I Empty
MessageSujet: Re: Star Wars Chronicles : Interlude I   Star Wars Chronicles : Interlude I EmptyDim 12 Mai 2024 - 11:56

"Elle" : À l'attaque
Scénario paru dans le Casus Belli #109 (octobre 1997), maîtrisé par Chrysalid le 12-05-24
Keshani • Planète Shira, Elona 25040


Lorsque la twi'lek reprit conscience, meurtrie dans tous les muscles de son corps, elle réalisa en premier lieu qu'elle se trouvait, non plus dans le vaisseau de Vangar, ni même dans la jungle marécageuse, mais bien dans une hutte de K'aarg. Elle était allongée sur ce qui semblait être une sorte de lit de fortune et couverte d'une épaisse peau de bête malodorante. Quelqu'un avait prit le temps de bander ses nombreuses blessures qui étaient encore douloureuses, bien qu'ayant déjà commencé à cicatriser.
Lorsqu'elle voulut se lever, elle réalisa qu'elle était nue sous la couverture. Alors, plutôt que de perdre du temps, elle se couvrit de la couverture et quitta la hutte.
Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle découvrit, au-dehors, une véritable armée de K'aargs. Les créatures qui allaient et venaient dans les ruelles du village étaient innombrables ! Il lui fallut un certain temps pour réaliser qu'en vérité, elle se trouvait dans le même village K'aarg qu'elle avait fréquenté quelques jours plus tôt, mais il était à présent beaucoup plus peuplé !

En errant dans les allées, elle finit par apercevoir un peu plus loin le père de Lauréna, Jonas, en grande conversation avec un vieux K'aarg. Il fut on ne peut plus soulagé de voir la twi'lek approcher de lui. Aussitôt, il la fit asseoir sur une caisse pour la ménager, et lui raconta comment le "combat" contre Vangar s'était terminé.
Lorsque Keshani s'était glissée dans le vaisseau du capitaine, tout était allé très vite. Les tirs entre les résistants et les pirates s'étaient poursuivis, et selon toute probabilité, ils auraient gagné si un évènement imprévu n'était pas survenu. Une voix de femme avait crié "Ça suffit !" et soudain, une pluie d'éclairs s'était abattue sur le champ de bataille, et tout le monde avait sombré dans l'inconscience. Lorsqu'ils étaient revenu à eux, Jonas, Lauréna et les quelques K'aargs survivants remarquèrent que le vaisseau de Vangar avait disparu. Il ne restait là que quelques caisses vides, quelques corps de pirates morts, ainsi que celui de Keshani, inconsciente. Cela était arrivé quelques deux jours plus tôt.
Depuis, quelques clans de K'aargs s'étaient alliés pour mener une offensive directe et définitive contre la fausse déesse.
Il ajouta aussi que le vieux K'aarg ici présent était en train de lui parler d'un accès secret à la forteresse de la sorcière, qui pourrait être fort utile pour mener une offensive.

Forte de ces informations, Keshani quitta Jonas et rejoignit Kordaath à bord du Hellfire. Quelle ne fut pas sa joie lorsque le jeune éthéan vit la twi'lek pourpre monter à bord, en bonne santé et ne portant rien d'autre qu'une couverture malodorante !
Tandis que la belle prenait une douche bien méritée, Kordaath restait à ses côtés pour échanger sur la suite des évènements. Bien sûr, ils évoquèrent cette "fausse déesse", cette fameuse sorcière que l'on disait aussi belle que puissante, et que la belle devrait affronter à un moment où un autre. Hélas, Keshani, bien que revenue parmi les vivants, n'était pas encore en parfaite santé.
Lorsque la belle quitta la salle de bain, le jeune homme la fit allonger sur son lit pour étudier ses blessures. Il usa d'un stimpack tout en puisant dans son affinité avec la Force afin de répandre la substance régénératrice dans le corps de la belle avec plus d'efficacité. Lorsqu'elle se releva, ses blessures s'était considérablement réduites.

Une fois rhabillée, la belle quitta le Hellfire pour réunir le conseil. Une fois entourée de Jonas, Lauréna, Kordaath et quelques K'aargs, elle proposa un plan qui aurait toutes ses chances. Il s'agirait d'envoyer les 200 K'aargs dans l'entrée de la forteresse afin d'occuper les armées de la sorcière. Dans le même temps, une petite escouade s'introduirait dans la forteresse en passant par le fameux passage secret afin d'attaquer la sorcière et la mettre une bonne fois pour toutes hors d'état de nuire.
Le plan fut majoritairement approuvé.

Durant le repas de midi, tandis que tous s'apprêtaient à quitter le village, Kordaath fit part à Keshani de ses découvertes. D'après les quelques informations qu'ils avaient pu recueillir sur la "fausse déesse", il avait interrogé son Holocron en espérant obtenir un résultat, et ses recherches n'avaient pas été vaines. D'après la base de données, cette inconnue pouvait très bien être une "sorcière de la nuit", une habitante de la planète Dathomir appartenant à une caste de sorcières puissantes et qui, sans être affiliée à l'ordre des Sith, utilisait le côté obscur de la Force. Qu'est-ce qu'elle faisait ici, sur Shira ? Rien n'était moins sûr, un accident probablement. Toujours est-il qu'elle n'avait absolument rien à y faire.

Dans l'après-midi, tous se mirent en route. L'armée des K'aargs, prêts à en découdre, traversa la jungle jusqu'à la montagne où se terrait la sorcière, tandis que le Hellfire venait se poser sur une petite île située au centre d'un lac, au pied de la montagne. Kordaath demeurant aux commandes en cas de besoin, Jonas, Lauréna et Keshani accompagnés de 5 guerriers descendirent à la recherche de l'accès secret. Une dalle de pierre fut vite débusquée, qui dissimulait un escalier s'enfonçant dans les ténèbres.
Les 8 explorateurs s'y engagèrent, et pendant un long moment, ils descendirent, seulement éclairés par leurs petits éclairages portatifs. Enfin, ils accédèrent à un long couloir qui menait vers la montagne. Le cul-de-sac qui les bloqua ne résista pas aux muscles des K'aargs, et ainsi tous purent accéder à une grotte. Mais le bruit avait alerté deux gardes qui vinrent les accueillir – un combat rapide leur permit de le problème, et la petite escouade trouva un escalier qui montait.

Au bout d'une longue et interminable ascension, les 8 intrus accédèrent à un étage. Ils tuèrent un garde avant qu'il puisse donner l'alerte, et découvrirent qu'ils étaient arrivés au niveau du sol. Ici, deux portes d'accès semblaient chacun gardé par une escouade entière de zombies K'aargs. Il s'agissait très probablement des portes vers les donjons où les rebelles effectuaient une percée certaine.
Profitant que leur attention fut détournée, ainsi que cela avait été prévu, ils accédèrent à un autre escalier et montèrent vers les étages de la forteresse.

Après avoir traversé un autre niveau non-gardé cette fois, ils montèrent à présent vers les hauteurs. Cette fois, ils virent une statue de pierre représentant la fameuse sorcière, ainsi qu'une lourde porte de pierre gardée par deux zombies. La petite escouade les acheva avant de détruire la statue.

Dans la dernière pièce, une salle du trône avec de grandes ouvertures sur le lac, ils purent enfin rencontrer la fameuse sorcière. Mais plutôt que d'essayer de discuter avec elle, le combat s'engagea directement. En premier lieu, elle projeta la moitié de l'équipe contre un mur, simplement en tendant une main vers eux ! Mais dans la seconde, elle fut canardée de toutes parts ! Alors elle tendit les mains vers eux, et dès lors, les tirs ne l'atteignaient plus ! Plutôt que de prendre le risque de tomber face à ses ennemis, elle se jeta par l'ouverture sous les regards médusés des intrus !
Le regard écarquillé, Keshani se précipita jusqu'au rebord d'où elle vit le vaisseau de Vangar, un peu plus bas, dans lequel la sorcière s'introduisait précipitamment. Et dans la seconde, le vaisseau prenait son envol vers les nuages.
Entrant dans une rage folle, la twi'lek hurla des ordres dans son communicateur afin que Kordaath vienne la récupérer ! Il s'exécuta, positionnant laborieusement le vaisseau contre la fenêtre de la salle du trône pour qu'elle y entre. Et aussitôt aux commandes de son Hellfire, elle mit les gaz pour rattraper le Space Master de Vangar. Fort heureusement, étant bien plus rapide que lui, elle n'eut aucun mal à le rattraper. Et dès lors, usant de sa vitesse et de sa maniabilité pour éviter les tirs, elle ne cessa de le canarder. Bien entendu, les tirs était violents et chaque impact provoquait une explosion dévastatrice ! Le JumpMaster de Keshani fut lourdement abîmé, mais le cargo de Vangar subit lui aussi de lourdes pertes. Il perdit son canon dorsal, et finalement, un tir de trop le fit exploser entièrement, mettant définitivement fin à la menace de la Sorcière de la Nuit et aux magouilles de Vangar et ses pirates…

***

De retour au niveau du sol, tous les survivants se réunirent dans le village des K'aargs où une fête fut organisée en l'honneur de Keshani et ses alliés. La fin de la Sorcière de la Nuit fut une véritable soulagement pour les autochtones qui entraient désormais dans une nouvelle ère de paix. Bien entendu, la mission de Jonas n'était pas terminée, mais désormais, il pouvait la poursuivre avec sa fille à ses côtés et ses alliés K'aargs lui permettraient de travailler en toute quiétude.
Quant à Keshani et Kordaath, ils reprendraient leurs aventures sous peu, espérant qu'ils puissent réparer leur vaisseau avant tout…
Revenir en haut Aller en bas
http://chrysalid3d.canalblog.com/
Contenu sponsorisé





Star Wars Chronicles : Interlude I Empty
MessageSujet: Re: Star Wars Chronicles : Interlude I   Star Wars Chronicles : Interlude I Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Star Wars Chronicles : Interlude I
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Star Wars Chronicles : Episode I
» Star Wars Chronicles : Épisode II
» STAR TREK EQUINOX : saison 1
» STAR TREK EQUINOX : saison 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Antre de Chrysalid :: Les Jeux de Rôle :: Star Wars-
Sauter vers: